Viñales veut vite régler ses problèmes de moteur

En Australie, Maverick Viñales a permis à Yamaha de renouer avec la victoire après plus d’un an d’attente. En Malaisie, Valentino Rossi a tenté d’en faire autant en menant la course pendant 15 tours, avant de chuter. L’espoir d’une sortie de crise est permis chez les Bleus. 

En effet, il faut remonter à début 2017 pour voir les pilotes Yamaha aussi performants – même si on est encore loin de l’époque des doublés, et qu’en face les adversaires ont progressé. Du travail est encore à fournir sur les M1, et ce n’est pas les pilotes qui le cachent.

Or, comme le rappelle Viñales sur Marca, 2019 approche à grands pas. « Cette année, nous n’aurons que deux jours pour tester le nouveau moteur. Il faudra donc se concentrer très vite sur ce qu’il y a à faire et il ne faudra pas s’éloigner de notre objectif spécifique », prévient-t-il.

« Les problèmes que nous rencontrons aujourd’hui seraient résolus si nous pouvions changer le moteur, assure l’Espagnol. Mais hélas ce n’est pas possible. À Jerez, j’avais identifié le problème, et j’ai réussi à bien régler la moto ».

« Cela me déçoit quand même un peu car cela n’est venu que trop tardivement à mon goût. Dans ces conditions de réglage optimales, je peux me battre pour la victoire sur de nombreux circuits », termine-t-il. S’il était effectivement très rapide en Australie, il faut noter qu’en fin de course, il a rencontré des problèmes de grip à l’arrière – les mêmes que Rossi et Zarco en Malaisie, et dont le clan Yamaha se plaint régulièrement. 

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de