24h du Mans : Kawasaki exulte au bout du suspense !



La Kawasaki #11 du Team SRC remporte les 24 heures du Mans 2019 devant la Honda #111. Une édition folle qui a tenu en haleine le public jusqu’au bout !

Nous avions résumé la situation après quelques heures de course, au moment où la nuit tombait dans la Sarthe (lire ici). La suite a été encore plus renversante.

Entrée dans la nuit en tête de l’épreuve, la Kawasaki #11 du Team SRC Kawasaki France a fait la course en tête. Derrière, la Honda #111 de l’équipage Honda Endurance Racing était un peu plus rapide, mais a connu une course plus mouvementée – un problème de phares à régler, une chute pour Randy de Puniet.

La Honda #111 n’a donc cessé d’attaquer et de remonter sur la Kawasaki #11, qui a résisté tant bien que mal. Jusqu’au dernier relais de Randy de Puniet (Honda), remonté comme une flèche sur David Checa (Kawasaki), pour finalement lui faire l’intérieur et prendre la tête après 22 heures et 43 minutes.

On pensait alors que pour Kawasaki, c’était perdu. Yonny Hernandez s’est élancé pour le dernier run de la Honda #111, avant que Jeremy Guarnoni ne fasse de même sur la Kawasaki #11. Mais tour après tour, Guarnoni a commencé à reprendre du temps sur Hernandez… lui-même pas certain d’avoir assez d’essence pour rallier l’arrivée. À 16 minutes de l’arrivée, les deux pilotes sont presque au contact !

Et là, nouveau renversement : chute de la Yamaha #101 du Team Aviobike, qui laisse une grosse trace d’huile sur la piste… et fait sortir la voiture de sécurité ! Regroupement général, il reste 15 minutes. Va-t-on avoir le temps de nettoyer la piste avant la fin du temps ? Les commissaires font un boulot impeccable et la course est relancée à 8 minutes du terme.

Garnoni ne perd pas de temps et attaque d’entrée Hernandez, à l’endroit où la piste venait à peine d’être nettoyée : la Kawasaki #11 repasse en tête ! Cette fois, ce sera définitif. Hernandez et la Honda #111 ne suivent pas le rythme et passent même aux stands pour remettre un peu d’essence et être sûrs l’arrivée 2e. La Suzuki #2 du SERT vient compléter le podium.

Larmes de joie dans le clan Kawasaki #11, qui renoue avec la victoire aus Mans après des succès de Yamaha (2017) et Honda (2018). Déception, forcément, pour le box de la Honda #111, à nouveau battue sur le fil après avoir tant donné pour remonter et reprendre la tête. Édition spectaculaire. « Ça c’est de la course ! », est allé félicité De Puniet, battu, à son adversaire Erwan Nigon, vainqueur, Et il a bien raison !

Résultats complets à venir

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

3
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
CB moto

Sacré Randy !!
cette année, Il a quitté le team qui lui aurait permit de gagner -enfin- une course de prestige !!
Ses ex-équipiers ont dû être doublement contents de le punir de ce qu’ils on quelque part, probablement considérés comme une trahison !!

wouwoute

Ses collègues connaissent très bien la situation qui était dans le box Kawa, Randy est parti et aurait dû gagner, mais ses coéquipiers ne lui ont pas rendu service et la gestion du team a été plus que catastrophique. Prendre la tête pour la perdre ensuite car un ex pilote motogp se prenait deux secondes au tour par un ex pilote superstock…..rageant. Mais quelle course, trois usines en bagarre toute la nuit, super….

Pons

Tu peux t’exprimer en français pour que cela soit compréhensible ? Merci… au fait.., tu as déjà fait de la moto??!