Joan Lascorz a rompu le silence…



Johann Lascorz : « Eh bien, ce qui m’est arrivé est une disgrâce. Je ne sais pas si cela est dû à un incident malheureux, ou le fait que les normes d’Imola ne sont pas adaptées pour y rouler sur une moto de 240 chevaux. En tout cas, c’est certainement un tournant dans ma carrière et ma vie. C’est une situation très difficile et  je dois serrer les dents pour continuer.

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont été proches de moi ces derniers mois: tous les pilotes du Superbike, de la MotoGP et de toutes les catégories, ainsi qu’Albert Llovera, Filippo Preziosi, Oscar Lanza, Isidre Esteve, Pau Bach qui est venu me rendre visite pendant cette période. Je suis reconnaissant envers les médecins du Superbike, de l’Hôpital Maggiore à Bologne, du Vall d’Hebron, de l’Institut Guttmann: J’ai été traité comme un roi. Merci également à la Fédération Motocycliste Catalane et Espagnole pour leur soutien, mais je remercie également ma famille! Mon père Juan qui a passé quelques moments terrifiants, presque pire que moi, ainsi que ma mère Maribel, mes frères, mes soeurs, mes cousins, mes amis et mon équipe.

Une fois que j’aurai quitté l’Institut Guttmann, une nouvelle vie va commencer pour moi. Je vais devoir tout repenser, chercher de ressources financières pour aller de l’avant parce que la situation n’est pas facile. Je vais devoir me fixer de nouveaux objectifs pour continuer à profiter de la vie, mais pas avec la même intensité qu’auparavant.

Parfois, je sens un profond sentiment de tristesse pour ce qui m’est arrivé: en raison d’un mur, tout a changé Parfois, cependant, j’essaie de penser à l’avenir avec confiance et optimisme. Ça n’a pas été facile pour moi d’atteindre certains objectifs, j’ai commencé à courir il y a 18 ans avec un 50cc et j’ai été professionnel. C’est une injustice, vraiment très triste, mais maintenant nous devons trouver une solution. Cette blessure ne m’éloignera pas toujours des courses mais elle a profondément marqué ma vie.

En cette période difficile, beaucoup de gens m’ont entouré. J’ai été surpris de voir des coureurs comme Rossi, Dovizioso, Crutchlow, Hayden, Pedrosa, Yonny Hernandez, Lorenzo et beaucoup si pas tous les pilotes MotoGP s’intéresser à moi, ainsi que Marquez , Espargaro, Rabat, Rins … Je n’oublierai jamais que  quelques 10.000 autocollants ont été imprimés pour me soutenir et qu’ils ont été porté par tous les pilotes Superbike, Checa, Haslam, Smrz, Sykes, Baz, Biaggi, Rea, Melandri , Salom …

Certaines équipes, comme BMW, l’ont même placé sur le carénage avant de la moto. Je remercie également Sofuoglu, Morais, tout le Kawasaki Superstock 1000 et 600, ainsi que Katsuaki Fujiwara et Akira Yanagawa qui roulent avec Kawasaki au Japon, Honda Italie, Easyrace, . nombreux pilotes du CEV, le Motorland d’Aragon, le magazine Solo Moto, l’initiative de  Motocard.com . Tous les médias qui se sont intéressés à moi, même si je n’ai pas parlé depuis des mois: je remercie vraiment tout le monde, je suis très fier de ma carrière et d’avoir rencontré des gens merveilleux. »

Courage Joan!

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de