Pol Espargaro : « Marquez n’a pas besoin d’être aussi agressif »



Pol Espargaro est monté sur le podium à Misano mais dans l’optique du titre, cette deuxième place était largement insuffisante puisqu’avec 48 points de retard avant le départ de la course, le seul bon résultat aurait été de gagner.

A l’issue de la course, l’Espagnol félicitait son adversaire pour sa victoire mais se montrait dubitatif quant à son agressivité.

« J’ai réalisé une bonne course et il ne m’a finalement manqué que la victoire. Je pense que le duel avec Marc (Marquez) a fait vibrer les fans et j’espère que la prochaine fois, la victoire sera pour moi. Arrêter la course et réduire le nombre de tours a fait qu’elle s’est pratiquement transformée en un sprint et moi, je préfère les courses complètes avec une lutte finale sur les pneus usés. En devant passer Tito (Rabat) et Marc, j’ai perdu un peu de temps et puis j’ai dû travailler dur pour rejoindre Iannone. Ensuite, j’ai poussé pour tenter de m’échapper mais Marc n’a pas cédé et j’ai finalement perdu la bagarre. Je le félicite pour cette victoire mais je crois que parfois, ce n’est pas nécessaire d’être aussi agressif. J’essaie toujours d’être juste dans mes manœuvres mais les autres pilotes ne me rendent pas toujours la pareille ».  

Nous avons demandé à Didier de Radiguès et Eric Offenstadt, deux anciens pilotes, ce qu’ils pensaient de cette attitude du futur pilote Repsol Honda.

Didier de Radiguès, de son côté, se montre catégorique : « Comme je l’ai dit à l’antenne, lors du direct, Marc Marquez a de nouveau fait preuve d’une agressivité qui a dépassé les limites du fair-play. On aura beau dire que la course moto est un sport risqué et musclé, il reste que ce fair-play est une valeur qui ne compte pas pour rien. Une queue de poisson ce n’est acceptable ni sur la route ni sur un circuit ».

Si Eric Offenstadt pense, lui aussi, que le comportement de Marquez était plus que limite et même s’il ne le cautionne pas, il l’explique par la règle du ‘tu manges ou tu te fais manger ‘ : « moi, j’étais très « fair-play », mais j’ai perdu des courses à cause de ça ! Alors tout dépend du point de vue où on se place. Un grand pilote (surtout jeune) a un égo démesuré. Du temps où je roulais, j’aurais dit comme Esparago, mais aujourd’hui, j’envie Marquez ! »

Et vous, quel est votre avis ?

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires