Laguna Seca, MotoGP, preview : Stoner, Dovizioso, Pedrosa, trois pilotes, un objectif…le titre !



Les pilotes Repsol Honda sont à Laguna Seca avec le même objectif pour tous. Pour autant, les situations personnelles de ces trois protagonistes de la saison 2011 sont bien différentes.

Commençons par celui qui a le moins de pression, Dani Pedrosa. Le pilote espagnol sort d’un week-end allemand réconfortant, à l’issue duquel il annonçait que ce serait dur de jouer le titre même si c’est toujours mathématiquement possible. Une fois décodés, ces propos signifient que le championnat est encore long, qu’il ne se met plus de pression inutile mais que les autres n’ont qu’à bien se tenir pour ne pas lui offrir l’opportunité de revenir dans le coup parce que lui, dans le coup, il y est plus que jamais.

Dani Pedrosa : « C’était agréable de rentrer à la maison, même si ce n’était que pour quelques jours, afin de profiter de la victoire en Allemagne avec ma famille et mes amis, qui méritaient également de la célébrer.

Le Grand Prix des Etats-Unis sera un autre défi pour moi. Je sais que je vais souffrir davantage à Laguna Seca parce qu’il y a beaucoup de zones de gros freinages et de changements de direction très rapides. Quoi qu’il en soit, ce sera une autre course et je vais essayer de bien la préparer et l’apprécier comme je l’ai fait au Sachsenring. La piste est très différente des circuits européens et l’atmosphère y est particulière.

À l’exception de l’année dernière, quand je suis tombé, et en 2008 lorsque je n’ai pas pu rouler à cause d’une blessure, j’y ai toujours vécu des courses amusantes et la victoire en 2009 a été très excitante.

Pour la seconde moitié de la saison, je veux profiter de la moto et obtenir les meilleurs résultats possibles et pour cela j’aimerais terminer la première partie de la saison avec un bon sentiment. »

La pression qui repose sur les épaules d’Andrea Dovizioso, ou plutôt, les pressions, sont de deux types. D’une part il y a celle qu’il se met pour convaincre les décideurs de chez Honda de le garder l’an prochain et là, le fait de ne pas avoir testé la 1000 du HRC et le fait de ne plus disposer de contrat au-delà de cette saison, sont des indicateurs plutôt négatifs alors que ses dernières prestations plaident plutôt en sa faveur. Il ne manque plus à Andrea qu’une victoire pour définitivement asseoir sa légitimité et donner matière à réflexion aux décideurs nippons. D’autre part, il y a la pression qu’il s’impose en se déclarant ouvertement candidat au titre. Ses bons résultats sont pour l’instant ceux d’un bon équipier, mais pour viser le titre, il va devoir passer la vitesse supérieure.

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de