3 abandons qui coûtent très cher à Rossi



Tombé au départ du Grand Prix de France, Valentino Rossi a sans doute vu s’éteindre ses dernières chances d’être champion du monde cette année.

« Valentino a une chance de remporter le titre », attestait Lin Jarvis, patron de Yamaha Motor Racing, après le Grand Prix d’Andalousie, fin juillet. Son pilote venait de monter sur le podium, et on avait bien compris que la saison 2020 ne ressemblerait à aucune autre. Tout pouvait arriver.

Passé au travers du chaos de Brno et des épreuves de Spielberg, Valentino Rossi finissait le mois d’août à seulement 25 points de la tête du classement général. Ses chances de briguer la couronne étaient à considérer avec sérieux, à condition de gagner un peu plus en vitesse et de continuer à être régulier.

Il y parvint lors de la première course de Misano, terminée quatrième après avoir figuré sur le podium tout au long de l’épreuve. Le nonuple champion du monde n’avait alors plus que 18 points de retard sur la première place. Mais à partir de là, le vent a tourné en sa défaveur.

Moins compétitif à Misano 2, Valentino Rossi est tombé dès le deuxième tour, alors qu’il était septième et tentait de s’accrocher au wagon de tête. « J’ai perdu des points mais cela ne change pas grandement les choses : nous sommes beaucoup de pilotes avec une petite différence de points, et le championnat est toujours très ouvert et très long », insistait-il, alors que l’écart avec le leader venait de passer à 26 points.

Une semaine plus tard est survenue la chute de Barcelone, grande source de déception puisque l’Italien était deuxième et avait de vraies chances de gagner. La marge à reprendre à Fabio Quartararo, nouveau numéro 1 mondial, augmentait à 50 points. « Ce sont des erreurs différentes mais tu ne dois jamais commettre deux erreurs consécutives si tu veux te battre pour le championnat, admettait Valentino Rossi. J’ai 50 points de retard, mais c’est également vrai que ce n’est pas terminé tant que ce n’est pas mathématiquement fini. Il reste beaucoup de courses, nous devons être rapides. »

Deux erreurs qui en font désormais trois avec celle du Mans, où il a perdu l’arrière au départ, en rentrant dans la chicane Dunlop. « Un désastre », se désole-t-il. Désastre pour son week-end, mais également au championnat : Valentino Rossi a maintenant 58 points de retard sur Fabio Quartararo.

Outre cet écart à combler – toujours mathématiquement possible puisque 125 unités sont encore à prendre –, un autre problème se présente à lui : il occupe la 13e place, et a donc 12 pilotes à doubler. Gagner ne comprend pas seulement le fait de récupérer 58 points à Fabio Quartararo ; il lui faut aussi reprendre les 48 de retard sur Joan Mir, 40 sur Andrea Dovizioso, 39 sur Maverick Viñales (…) Mission quasi-impossible, donc, au regard de la dynamique actuelle et du niveau général.

L’objectif de cette dernière ligne droite du championnat devrait donc plutôt être de prendre le maximum de points, tenter de jouer des coups et voir où il se situe au franchissement du dernier drapeau à damiers, à Portimao, le 22 novembre. Son pire classement général en catégorie reine est une septième place (2012 et 2019).

Pour cela, il faut d’abord mettre fin à cette série de trois abandons consécutifs, chose rare dans sa carrière – ça ne lui était arrivé que deux fois auparavant (Motegi – Phillip Island – Valence en 2012, Mugello – Barcelone – Assen l’an dernier), ce qui est remarquable quand on a plus de 400 courses à son actif.

Mais le Docteur s’attend à un week-end compliqué au Motorland Aragon, sur un tracé qui n’avantage pas les pilotes Yamaha. « C’est un circuit historiquement difficile pour moi, donc ce sera encore plus dur d’essayer d’être fort. Cette année je me sens assez rapide, j’ai un bon feeling avec la moto, donc nous devons voir si en Aragon nous pouvons élever nos performances. »

Championnat MotoGP après Le Mans : 1. Quartararo 115 pts, 2. Mir 105 (-10), 3. Dovizioso 97 (-18), 4. Viñales 96 (-19), 5. Nakagami 81 (-34)… Classement complet ici

Rossi pourrait faire la finale du WRC 2020

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de