Trois questions à Xavier Simeon avant Motegi



Xavier Simeon se rend à Motegi en ayant dû digérer deux mauvaises nouvelles : l’arrêt de la diffusion du MotoGP par RTL Sport (et donc du sponsoring dont il a bénéficié ces deux dernières années) ainsi que son éviction du team Tech3.

Mais le monde ne s’arrête pas à RTL ni à Tech3 car derrière lui, des hommes travaillent à la construction d’un futur différent pour le Belge.

De son côté, le pilote Tech3  s’est envolé vers le Japon avec la ferme intention de mettre fin à sa série noire et de récolter le résultat qui lui permettra d’enfin retrouver toute sa confiance.

GPi : Quel sera ton objectif pour la manche inaugurale de la tournée asiatique du MotoGP ?

Mon objectif, comme lors des autres manches, est de ramener un bon résultat et mettre fin à la série noire qui me frappe depuis le Mugello.

Et puis, j’aimerais vraiment pouvoir quitter Tech3 sur une note positive après y avoir passé deux belles années, ce qui me permettrait d’ailleurs d’aborder l’hiver sereinement.

GPi : Tu sais que tu ne seras plus chez Tech3 mais tu ne sais pas si tu seras encore en Moto2 la saison prochaine alors, ces quatre dernières courses sont-elles encore plus importantes que les autres ?

Je ne peux pas dire qu’elles sont plus importantes car je considère toutes mes courses comme ayant une importance capitale.

En revanche, c’est vrai que les chutes sont arrivées au plus mauvais moment de ma carrière sportive. Certaines étaient de ma faute, d’autres étaient des faits de course mais peu importe car c’est un résultat blanc qui m’attendait au bout de ces cinq Grands Prix.

Du coup, la pression est là mais j’ai bénéficié d’une bonne semaine pour me remettre en question afin d’aborder ces courses aussi sereinement que possible. Je ne peux qu’essayer de donner le meilleur de moi-même sur ces quatre derniers rendez-vous, en commençant par une grosse prestation au Japon.

GPi : Parlons-en justement du Japon. Nous, européens, Motegi est un circuit que nous connaissons moins. Toi, tu l’as découvert la saison dernière, est-ce un tracé qui te plaît ?

En effet, je l’ai découvert la saison dernière et je l’avais adoré. C’est un tracé Stop and Go mais qui présente aussi quelques enchaînements rapides.

Il est compliqué et il ne fait aucun doute que ce Grand Prix sera difficile mais je l’aime beaucoup, raison de plus pour réaliser le bon résultat dont j’ai besoin.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook   

Photo : Lionel Nolette

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de