Cortese estime que Kent aurait dû le laisser gagner !



Plantons le décor ! Hier, à Motegi, Danny Kent (l’équipier de Cortese) a remporté  une victoire après un final un peu fou où on l’a vu placer une attaque entre Cortese et Tonucci dans un des derniers virages.

Cortese, qui a eu du mal à accepter ce dépassement, s’est alors lui-même lancé dans une attaque un peu suicidaire sur Tonucci.

Résultat des courses, Cortese s’est retrouvé à terre mais a pu repartir. Il termine  sixième et perd six points sur son plus proche poursuivant au classement du championnat du monde, Maverick Viñales. Ceci dit, il compte encore malgré tout 56 points d’avance avant d’entamer les trois derniers Grands Prix de la saison.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là puisqu’à peine passé la ligne d’arrivée, l’Allemand s’est empressé de remonter sur son équipier pour entrer dans une colère aussi noire que démonstrative.

C’est une des images fortes du Grand Prix du Japon et elle nous laisse perplexe.

On savait déjà que Cortese était parfois un peu nerveux mais il semble tout de même que cette fois, il ait légèrement dépassé les bornes.

L’Allemand estime que Kent n’aurait pas dû le dépasser et jouer le jeu d’équipe mais en regardant les images, on se dit que s’il avait accepté la victoire de son équipier et contrôlé ses émotions, il se serait contenté de la troisième place, n’aurait pas tenté d’attaque suicide sur Tonucci et serait rentré à la maison avec 65 points d’avance sur Viñales.

A la place, il va en Malaisie avec 56 points d’avance ce qui, avec 75 points à distribuer, constitue malgré tout un sacré matelas d’avance !

« D’abord, je suis vraiment heureux de comment s’est terminée la couse d’hier, parce que ça aurait pu être bien pire!

En ce qui concerne l’incident avec Kent, sa manœuvre de dépassement était à la limite mais finalement juste, ce n’est pas ça la raison de ma colère. Hier, j’étais sur la bonne voie pour remporter le titre et tout aurait déjà pu être décidé à l’avance.

Nous sommes une équipe et nous remportons des succès ensemble et je devrais donc recevoir un peu d’aide de mes équipiers.

Kent savait que Salom était dehors et que Vinales n’était que quatrième, ce qui aurait été suffisant.

Je ne m’attendais pas à son attaque sur la longue ligne droite.

Je pense qu’il est compréhensible que lorsque vous avez le titre devant les yeux et que vous le perdez à deux virages de la fin, il soit difficile de tenir ses émotions sous contrôle.

Dieu merci, j’ai pu rester sur la piste et prendre 10 points importants pour le championnat ».

Et vous, vous en pensez quoi? Qui est en faute?

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de