Il n’y aura pas d’ECU standard obligatoire en 2014, foi de Honda !



Pour réduire les coûts, Carmelo Ezpeleta a deux grandes idées qu’il tient absolument à faire passer, la limitation du régime moteur et l’ECU standard.

Le seul grand problème auquel il doit faire face, c’est le refus catégorique de Honda !

Nos confrères de GPOne viennent de publier une interview de Shuhei Nakamoto, réalisée par Yoko Togashi, assez révélatrice de la position du constructeur de Tokyo et des tensions régnant actuellement dans les coulisses.

Tout commence d’abord dans le meilleur des mondes lorsque le journaliste japonais demande au vice-président du HRC si Honda est contre l’ECU standard et la limitation du régime moteur.

« Les relations entre moi et Monsieur Ezpeleta sont très bonnes. C’est moi qui lui ai suggéré d’utiliser la centrale électronique Magneti Marelli pour les CRT, afin d’aider cette nouvelle catégorie à réduire l’écart avec les prototypes. Et puis il n’y a eu aucune annonce officielle disant qu’elle serait obligatoire en 2014 ».

Mais il ne faut pas longtemps pour comprendre que le malaise est extrêmement profond lorsque Yoko Togashi rappelle à Nakamoto qu’il avait tout de même menacé de quitter le MotoGP si ces deux mesures devaient être adoptées.

« Ce n’est pas le problème car il n’y aura pas de centrale unique en 2014. La Dorna doit d’abord discuter de la réglementation technique avec le MSMA (Association des fabricants). Nous avons un contrat de cinq ans avec la Dorna, qui court jusqu’en 2016, et il existe des clauses spécifiques. Avec ce contrat, la Dorna ne peut rien faire sans que nous soyons d’accord ».

Le problème c’est que selon Shuhei Nakamoto, l’ECU Standard et la limitation du régime moteur ne diminueront pas les coûts, au contraire,  ces règles pourraient les augmmenter.

« Je suis contre parce que ça ne va pas réduire pas les coûts, comme le dit la Dorna. C’est comme si vous souhaitez passer en Mac après des années passées à travailler avec Windows. Il faut tout changer. La plupart des données seront transférées automatiquement, mais vous devez vous assurer qu’elles sont correctes. Et pour cela nous avons besoin de beaucoup plus de ressources humaines ».

Comme on le voit, on semble encore loin d’aboutir à un accord entre l’organisateur et le géant japonais.

La suite de cet interview est à lire sur GPOne.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de