Xavier Simeon : « je suis optimiste »



Xavier Simeon retrouvait la piste après avoir regagné en  confiance au Japon et s’il effectuait un début de première séance timide, il réussissait à améliorer ses performances sur ses derniers tours.

A l’image d’un Johann Zarco, il lui aura juste fallu le temps de trouver la parade à un manque totale de grip sur l’arrière. Mais malheureusement, comme pour le Français, la pluie venait quelque peu retarder le travail sur la Mistral610.

Cependant, résolu à tirer le positif de cette journée particulière, le pilote belge se montrait satisfait de son feeling, que ce soit sur piste sèche ou sur piste humide.  

Sur le sec ?

La journée ne s’est pas trop mal passée. On a passé toute la journée avec un seul train de pneus et même lorsqu’il a atteint la distance de la course, j’ai pu continuer à descendre les chronos. Je n’avais pas du tout de grip en début de séance et on a alors changé le setting sur l’arrière de la moto ce qui a amélioré sensiblement les performances. Ceci dit, à ce moment-là, le pneu était déjà pas mal usé.

On voulait essayer ces modifications avec l’autre spécification de pneu fournie par Dunlop mais il a plu l’après-midi ce qui a ruiné les plans.

Sous la pluie ?

Sur le mouillé, j’avais de bonnes sensations mais comme c’était la première fois que je roulais là-bas dans ces conditions, je me suis limité à quelques tours.

Si demain il fait sec, nous avons quelques petites choses à essayer et je suis résolument optimiste quant aux performances à réaliser.

Et du côté des freins ?

De ce côté, là, c’était fantastique, le feeling était excellent. Nissin a réalisé un énorme travail depuis Motegi et c’est vraiment dommage que je n’avais pas ces freins-là au Japon.    

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de