Affaire Viñales : Rossi et Pedrosa introduisent l’idée d’un syndicat des pilotes



Aujourd’hui, en annonçant l’arrêt, avec effet immédiat, de sa collaboration avec Avintia, Maverick Viñales a créé une onde de choc dans tout le paddock.

Que ce soit Dani Pedrosa, Jorge Lorenzo ou Valentino Rossi, tous restent sceptiques face aux justifications avancées par le jeune espagnol.

En effet, prétexter l’incompétence technique de son équipe alors qu’il lui reste une chance de conquérir le titre de champion du monde, qu’il est le plus gros vainqueur de la catégorie avec 5 victoires et qu’il dispose d’un contrat pour les deux prochaines saisons, paraît plus que louche. On sent que, comme souvent cette saison, le problème est contractuel.

Dès lors, interrogé à ce sujet, l’occasion était belle pour Pedrosa et Rossi de lancer l’idée d’un syndicat ou d’une organisation dédiée à la défense des pilotes.

Dani Pedrosa : « Quelque chose s’est passé, mais sans en connaître les détails, c’est difficile de donner une opinion. Cette saison, nous avons vu de nombreuses équipes licencier les pilotes, mais jamais l’inverse. Peut-être qu’il serait intéressant de réfléchir à un syndicat qui protègerait les contrats et les droits des pilotes, comme c’est le cas en F1 ».

Valentino Rossi : « une organisation pour superviser les contrats pourrait être utile, en particulier pour les pilotes des plus petites classes. Ça devrait être à eux de le proposer, pour ma part, je serais prêt à leur fournir mon aide ».   

A l’heure où le respect des pilotes est trop souvent bafoué, ce serait en effet peut-être une bonne idée.

Ce n’est finalement pas si loin de ce à quoi nous avions pensé le jour de l’éviction de Mattia Pasini de chez Speed Master (lire ici).

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : GPOne

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de