Andrea Dovizioso y croit encore



C’est une bonne habitude de Repsol Honda, en période creuse, d’envoyer des interviews de leurs pilotes, ça nous donne l’occasion de lire que la moto est super, que le team manager est un brave homme, que grâce à Repsol Honda ils peuvent se battre pour le titre mais qu’il y a encore quelques améliorations à réaliser sur la RC212V, etc, etc…

Mais les questions qui nous intéressent vraiment, elles sont, pour la plupart du temps, évitées. Dernier exemple en date, Andrea Dovizioso.

On sait depuis quelques jours pour certains, depuis Laguna Seca 2010 pour d’autres, que l’Italien ne sera certainement plus dans le team Repsol Honda en 2012, on aurait donc aimé que cette question soit abordée dans cette interview mais comme on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis, politique d’entreprise oblige, voyons tout de même ce qu’Andrea a à nous raconter.

Dovizioso s’est montré entreprenant cette année et est même parvenu à surpasser, au Mugello, son équipier leader du championnat du monde, Casey Stoner. Pourtant, il n’est pas amplement satisfait de sa première moitié de saison : « Je suis content de cette troisième position, mais pas de la différence de points avec Casey et Jorge. Cinquante points c’est trop, mais il n’y a rien d’impossible.

Mais bon, je veux voir le côté positif des choses, nous sommes troisième du championnat et je n’ai jamais été aussi fort dans toutes les courses que cette année. Je suis donc très heureux avec le travail de l’équipe et de mon feeling avec la moto, mais naturellement, notre objectif est de lutter pour le championnat et jusqu’à présent, nous ne sommes pas assez compétitifs pour mettre en place une stratégie pour le faire. Quoi qu’il en soit, nous sommes bien placés au championnat et il y a encore huit courses à venir, donc nous devons y croire. Nous verrons quel résultat nous obtiendrons à la fin de la saison. »

Régulièrement aux avant-postes et même sur le podium, Dovi n’a cependant pas encore pu franchir le cap de la victoire, comme par exemple Ben Spies. « C’est très difficile de gagner car le niveau est très élevé. Lorenzo vit une grande saison, Casey [Stoner] est très fort et Dani [Pedrosa], quand il est en bonne forme, sait faire la différence. C’est vraiment très difficile de les battre. Je veux dire, les battre tous en même temps, parce que parfois un et tantôt l’autre se retrouve devant. »

Andrea sait que la tâche qui l’attend s’annonce difficile et il pense d’ailleurs que Pedrosa, plus loin que lui au classement et avec moins de pression, après ses 4 Grands Prix manqués, a plus de chance que lui de gagner des courses : « Il sera sans doute très difficile de réduire la distance qui me sépare de Lorenzo et de Casey, parce que quand ils vont bien, ils gagnent, et sinon, ils sont sur le podium. Ce sera très difficile, mais je veux croire en mes chances, et nous verrons. Je pense que Dani est dans une meilleure situation, car il a moins de pression et il est très rapide, donc il peut se battre pour la victoire lors de toutes les courses. »

Rendez-vous donc à Brno pour, espérons-le, des nouvelles un peu plus intéressantes…Stay tuned !

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de