Valence, course : Dani Pedrosa avait été époustouflant en qualification, il a été magistral en course !



Alors que la trajectoire était sèche, que le reste de la piste était humide et que la course était déclarée WET, quelle surprise de voir des pneus slicks au moment où les mécaniciens de Lorenzo et de Bradl enlevaient les couvertures !

Ces deux pilotes ont été les seuls (prototypes) à prendre ce risque mais dès le tour de chauffe, Pedrosa, Hayden, Crutchlow et Bautista repassaient par les stands pour changer de moto et repartir en slick.

C’est Aleix Espargaro qui a mené l’entièreté du premier tour avec ses pneus pluie, avant de se faire passer par Dovizioso, de le repasser et de voir revenir Lorenzo (avec ses slicks à bonne température) comme un boulet de canon.

Comprenant qu’ils ne pourraient rien contre le choix judicieux de Lorenzo, Stoner , Rossi, Dovizioso et tous les pilotes qui étaient restés en pneus pluie décidaient de repasser par les stands.

Mais il était déjà trop tard ! Pas parce que Lorenzo menait la course mais parce qu’aujourd’hui, personne n’aurait pu arrêter Dani Pedrosa !

Virevoltant dans ces conditions difficiles, l’Espagnol s’est offert une belle frayeur au moment où il s’apprêtait à dépasser Lorenzo mais finalement, il n’aura pas dû s’y employer puisque le pilote Yamaha s’est violemment mis hors-jeu tout seul. En effet, l’Espagnol s’offrait un horrible high-side qui heureusement se terminait bien.

Dans ces conditions, nombreux sont les pilotes à être partis à la faute. C’est ainsi que Crutchlow, Lorenzo, Bradl et Hayden nous quittaient prématurément.

Comme toujours, ces chutes devaient bien faire un heureux et elles en ont même fait deux.

Tout d’abord Katsuyuki Nakasuga, le remplaçant de Ben Spies et pilote d’essais pour Yamaha, qui accroche une seconde place inespérée et donc tellement savoureuse.

Casey Stoner ensuite qui se retirera avec 45 victoires et un dernier podium. L’Australien aurait voulu plus mais saluer une dernière fois la foule du haut du podium et pas du fond d’un garage est un plaisir qui le remplissait d’émotion. Bye bye l’artiste et revient-nous quand tu veux !

Alavoro Bautista aurait aimé un podium, il devra se contenter d’une quatrième place mais quoi qu’il arrive, aujourd’hui chez Gresini, l’exploit c’est Michele Pirro qui l’a forgé puisqu’il réalise la meilleure performance de l’année d’une CRT en terminant cinquième.  

Andrea Dovizioso termine sixième pour sa dernière course avec Tech3 et Abraham, pour sa dernière apparition sur un prototype, termine septième.

Suivent Petrucci, Ellison et Valentino Rossi. L’Italien qui a certainement disputé la course la plus pénible de sa carrière puisque non seulement il s’est fait prendre un tour par le vainqueur, mais en plus, il a également dû subir l’affront de se faire dépasser, à la régulière, par l’ART d’Ellison.  

Notons encore que Randy de Puniet, qui termine douzième, a tiré tout droit, laissant ainsi passer son équipier, Aleix Espargaro.

Espargaro qu’il faut d’ailleurs féliciter puisqu’il termine premier pilote CRT en 2012. L’Espagnol a montré de belles choses dont une certaine régularité qui a tant fait défaut au pilote tricolore. Espérons qu’il fasse mieux la saison prochaine.

 

Enfin, c’est également l’endroit juste aussi pour vous remercier, vous, nos lecteurs, pour toutes vos visites, vos compliments, vos coups de gueule mais aussi pour la passion qui vous anime et que nous essayons d’alimenter.

Nous n’aurons qu’un an d’existence en janvier 2013 mais une chose est certaine, vous avez déjà fait de notre site, un énorme succès ! Merci du fond du cœur.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook        

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de