Preziosi : « je suis très optimiste pour l’avenir de Ducati »



Aujourd’hui, Filippo Preziosi aura été une des victimes de la restructuration du Reparto Corse voulue par les nouveaux actionnaires allemands de la marque (lire ici).

Evincé de sa direction et remplacé par Bernard Gobmeier, l’ingénieur, à qui Ducati doit la Desmosedici, épousera désormais la destinée du département « recherches et développements ».

Interrogé par MCN avant son éviction, Preziosi, qui savait déjà qu’il ne ferait plus partie de la destinée de Borgo panigale en compétition, se voulait résolument optimiste quant au futur de la marque en MotoGP.  

« Je suis très optimiste pour l’avenir parce que Ducati change beaucoup. Borgo Panigale fait maintenant partie d’un grand groupe (Audi), avec, non seulement, beaucoup de ressources économiques mais aussi avec un niveau incroyablement élevé de technologie. Nous attendons l’arrivée de certains équipements dont nous avions rêvé pendant des années. Maintenant, nous avons l’opportunité d’avoir toutes ces choses ».

Quant à son éviction, l’ingénieur évitait les polémiques en cautionnant la restructuration.

« C’est sûr que dans le futur, Ducati Corse sera mieux structuré avec plus de personnes du côté de la gestion mais aussi du côté technique .

La direction, et pas seulement celle de Ducati, est vraiment décidée à revenir et à gagner de nouveau. Nous étudions chaque détail dans tous les sens. Il y a plus de ressources économiques et plus de synergies.

Il y aura plus de gens impliqués dans la gestion de Ducati Corse et si nous prêtons attention à tous les petits détails il n’y a aucune raison de ne pas recommencer à gagner ».

Avant de tirer sa révérence, Preziosi aura dirigé, jusqu’aux derniers essais, à Valence, les travaux menés sur la future GP13. C’est sur ce projet, qui se veut ambitieux et complexe, que Ducati fonde ses espoirs de retour au plus haut niveau.

« Nous avons deux projets. Le premier consiste à choisir les meilleures pièces du matériel dont nous disposons et le second de construire la moto la plus rapide à partir de ces pièces.

Nous avons trois cadres différents, et pour chacun d’eux, nous avons deux options différentes de rigidité. Nous avons deux bras oscillants différents en termes de longueur et de rigidité, de sorte que nous pouvons choisir différentes combinaisons pour obtenir la moto la plus rapide. Le plus important est de comprendre comment développer les prochaines étapes.

Si le résultat du test que Nicky a mené à Valence sur le nouveau cadre est confirmé à Jerez, nous saurons dans quel sens nous devons travailler sur la rigidité. A partir de là, nous essayerons de franchir une autre étape que nous vérifierons à Sepang, en Février, pour voir si nous avons amélioré la performance de notre moto».

Il ne restera donc plus qu’à la piste de confirmer les décisions prisent par Audi dans les bureaux et ce n’est certainement pas l’étape la plus facile du processus de reconstruction!

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de