Valentino Rossi : « gagner, c’est comme une drogue »



Après deux années de disette chez Ducati, Valentino Rossi a décidé de revenir chez Yamaha.

Certains se sont demandés pourquoi, à son âge, l’Italien avait décidé de prendre le risque de revenir se frotter à Jorge Lorenzo.

Et c’est finalement assez simple puisque, comme il le déclarait à Dainese pour son magazine « Legends » (voir ici), ce qui le pousse à continuer, c’est une soif de victoire pas encore étanchée.

« C’est quelque chose d’unique. C’est comme une drogue. C’est la principale raison pour laquelle je cours. Malheureusement, c’est une sensation très courte, qui ne dure que trois ou quatre heures, et le jour suivant, on en veut davantage. Ça ne s’arrête jamais ».

Comme on l’a vu avec Casey Stoner qui, hier, s’essayait à la V8 Supercars (lire ici), ou avec des pilotes comme Biaggi ou Checa, c’est extrêmement difficile, pour ces hommes, de se passer de la compétition et de son adrénaline. « Il y a beaucoup d’adrénaline avant la course mais c’est un bon feeling. Et une fois la course lancée, on est dans une autre dimension. On arrive à un très haut niveau de concentration et on fait ce qu’on a à faire. Tout devient clair. »

Mais au-delà de tous ces aspects, une des clés de la longévité de Rossi est très certainement le fait que le bonhomme s’est amusé tout au long de sa carrière et qu’à bientôt 34 ans, il continue à le faire même si, comme il le déclare, avec le temps tout est devenu plus sérieux.

« Ces dernières années, ce sport est devenu trop sérieux et les pilotes aussi. Par le passé, c’était une histoire de bravoure mais maintenant, tout le monde est plus sérieux et très athlétique. Les pilotes suivent des régimes, s’entraînent énormément et ne mènent pas une vie normale. Je pense qu’il est aussi important de s’amuser un peu ! »

S’amuser, c’est justement ce que ne faisait plus Casey Stoner… la perche était donc belle pour une petite pique envers son ancien grand adversaire.

«Stoner a commencé à me détester quand il a perdu. Après ça, il était tout le temps en train de parler du passé, de cette course, parce qu’il n’était pas suffisamment « homme » pour admettre qu’à ce moment-là, il avait simplement perdu ! »

Décidément, ces deux-là ne devraient pas réconcilier de sitôt !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Traduction : motogp.com

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de