[Communiqué de press] Déterminé, kallio se bat dans les points à Brno



Le pilote du Marc VDS Racing Team Mika Kallio a réalisé une très belle performance, pleine de détermination, pour décrocher une bien méritée treizième place à l’arrivée du Grand Prix de la République tchèque Moto2.

Après avoir galéré aux essais pour résoudre un insoluble problème de drible qui l’avait contraint à se contenter de la trentième place sur la grille de départ, Kallio avait fait le pari de s’élancer avec des réglages complètement différents sur sa Suter MMXI.

Cette décision a été immédiatement récompensée pour le pilote de 28 ans, auteur d’un superbe départ et d’un incroyable premier tour lui permettant de se hisser très vite en dix-septième position. En seulement deux tours, Kallio parvenait à se retrouver dans les points. Beaucoup plus à l’aise grâce aux modifications apportées à sa machine, le Finlandais se lançait alors à l’assaut du top dix.

La course lancée, Kallio se ferraillait dans un groupe de cinq pilotes incluant Yuki Takahashi, Claudio Corti, Mike Di Meglio et Pol Espargaro.

Enchaînant une bonne série de chronos, le pilote finlandais est passé en tête du groupe, en douzième position, à quatre tours de l’arrivée. Takahashi est alors parvenu à le redoubler. Mais malgré un dernier chrono en 2’04.227, son meilleur temps du week-end, Kallio n’a pas réussi à récupérer cette douzième place.

La course tchèque s’est achevée en revanche sur une énorme frustration pour Scott Redding qui n’a pas réussi de son côté à finir dans les points. Malgré un départ correct qui lui avait permis de s’installer en dix-septième position, le pilote de 18 ans n’est pas parvenu à maintenir son rythme et n’a rien pu faire pour empêcher son glissement vers l’arrière du peloton.

Handicapé par un problème de pneu avant, le pilote britannique a dû se contenter de franchir la ligne d’arrivée en vingt-sixième position.

Mika Kallio #36 : 13e

« Normalement, ce n’est pas le genre de résultat dont on peut être satisfait. Mais compte tenu des problèmes de drible dont j’ai souffert aux essais et la mauvais place que j’occupais sur la grille de départ, le résultat est positif. En modifiant radicalement les réglages de la moto, nous avons nettement atténué le drible, même si c’est resté un problème sérieux. J’ai adapté mon style et essayé de contourner ce problème. La clef de la course aura été mon fantastique départ et les deux premiers tours que j’ai mené tambour battant pour doubler un paquet d’adversaires et me retrouver dans les points. Cela m’a mis tout de suite en confiance car c’était important de pouvoir rester dans le groupe pour la douzième place. J’y ai beaucoup appris. J’étais à la limite et j’ai même fait mon meilleur chrono du week-end dans le dernier tour de course. Je n’ai jamais renoncé, et c’est une satisfaction. Je voulais repasser Yuki, mais il avait pris une avance suffisante pour se mettre à l’abri. Compte tenu des difficultés que nous avons rencontrées vendredi et samedi, nous pouvons être satisfaits de la manière dont se termine ce week-end. »

Scott Redding #45 : 7e

« C’est évident très décevant et le sentiment de frustration se renforce car nous ne sommes pas où le Marc VDS Racing Team et moi-même devrions être. Je me suis retrouvé en difficulté avec le grip de l’avant dès le début de course, et ce bien que nous soyons revenus aux réglages que j’utilisais à Brno et avec lesquels j’étais plutôt bien. Ça n’a pas fonctionné et je suis un peu perdu car nous avons essayé beaucoup de choses qui ne m’ont pas permis de me retrouver à l’aise avec l’avant. Je n’arrêtais pas de glisser et il m’était impossible de faire tourner la moto et de conserver un bon rythme. Je n’ai pas dû prendre une seule fois la corde pendant la course, j’étais très irrégulier au niveau des chronos. Il va falloir se mettre autour d’une table et chercher des solutions pour Indianapolis où je suis monté l’an dernier sur le podium. »

Michael Bartholemy : Team Manager

« Je tiens à remercier Mika pour son panache et pour la manière dont il a couru aujourd’hui, car en partant de la trentième place de la grille, il aurait très bien pu considérer que son week-end était terminé. Ce qui me fait plaisir plus que tout, c’est qu’il s’est vraiment battu toute la course. Il n’a jamais été seul et il n’a jamais renoncé. Il a signé de bons chronos et il a fait vraiment du bon boulot. Il avait encore du drible sur sa moto, mais il a réussi à faire avec. Son équipe a fait le maximum pour lui permettre de se sentir à l’aise sur la moto, et il faut aussi lui rendre hommage. Scott a encore connu un week-end difficile et il va nous falloir comprendre ce qui ne va pas. Il était compétitif vendredi matin, mais à chaque séance il a régressé, c’est difficile à comprendre. Le chrono qu’il a fait vendredi matin aurait dû lui permettre de finir dans le top six en course, mais il était aujourd’hui à deux secondes. Comme d’autres pilotes, il s’est retrouvé en délicatesse avec son pneu avant, mais cela ne peut expliquer de perdre autant de temps. Nous devons trouver une solution, et il faut le faire vite. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de