Pour Suppo, Dovizioso démontrera l’incompatibilité entre Rossi et la Ducati



En 2013, Livio Suppo a troqué sa casquette de chef du marketing et de la communication du HRC contre celle de Team principal de Repsol Honda.

En revanche, sa capacité à mettre la pression sur les épaules de ses adversaires est, quant à elle, restée intacte.

Et sa dernière interview à nos confrères de GPOne ne déroge pas à cette règle puisqu’en plus d’en remettre une couche sur la responsabilité de Rossi dans l’échec Ducati, il en profite également pour mettre en doute la stratégie d’Audi qui, selon lui, a écarté Filippo Preziosi un peu trop tôt.      

« Il y a eu un changement dans la structure de l’équipe, mais je pense que Filippo Preziosi méritait de rester une année supplémentaire pour montrer ce qu’il pouvait faire sans la pression qu’il a subie durant les deux dernières saisons. De 2003 à 2010, il a réalisé une moto qui n’a pas seulement gagné avec Stoner, comme on le dit souvent. Capirossi et Bayliss ont gagné avec, Barros est monté sur le podium, Gibernau a été en pole. Quoi qu’il en soit, je souhaite bonne chance aux nouveaux pilotes de l’équipe.

Dovizioso est un grand pilote et un bon développeur, de plus, le team satellite aura aussi de bons pilotes et sera bien soutenu. Si Andrea est en mesure de répéter ses performances des deux dernières années, avec des motos différentes, comme je pense que ça va arriver, il montrera que la Desmosedici n’est pas si mauvaise et qu’il est clair que les mauvais résultats étaient dus à un problème d’affinité entre la moto et Valentino ».

Derrière ses apparences d’homme de bien qui dit la vérité, toute la vérité et rien que la vérité, Livio Suppo, comme souvent, se permet quelques libertés avec l’histoire.

C’est ainsi que s’il énonce des faits justes, comme par exemple lorsqu’il dit que d’autres pilotes que Stoner ont gagné sur la Desmosedici, le problème est qu’avec une mémoire pour le moins sélective, il prend ses aises avec la réalité historique.

C’est ainsi qu’il omet de dire que le denier fait marquant d’un de ces pilotes remonte à 2006 et la victoire de Bayliss.

Il oublie aussi de dire à quel point Stoner a éprouvé de plus en plus de difficultés au guidon de cette machine au fur et à mesure des années.

Il semble également ne plus se rappeler qu’au fil des années, la Desmosedici a changé plusieurs fois de philosophie et que la moto sur laquelle Bayliss gagnait à Valence, en 2006, n’avait plus grand-chose à voir avec les GP11, GP12 et autres descendantes …

Enfin, il juge inopportune la décision d’Audi d’avoir écarté Filippo Preziosi, mais souvent, lorsqu’on se trouve dans une impasse et que le chef du département course a raté, au même titre que Rossi, le mariage du siècle, ça donne une raison objective d’avoir envie d’opérer des changements.

Et puisqu’il paraît tout de même compliqué de licencier l’entièreté du Reparto Corse…       

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de