[Communiqué de presse] Le Championnat du Monde Moto 2, c’est l’Amérique pour Xavier Siméon !



Le Red Bull Indianapolis Grand Prix, c’est l’Amérique pour Xavier Siméon qui va découvrir un circuit mythique. Le pilote RTL Sport devra composer avec un important décalage horaire pour ce 11ème Grand Prix de la saison. Son objectif est de poursuivre la progression affichée lors de la première moitié du championnat.

Il y a quasiment 102 ans, le 14 août 1909 exactement, Indianapolis voyait se dérouler la première course d’une très longue série. La piste de 2,5 miles des origines créée par quatre entrepreneurs passionnés a disparu depuis longtemps pour faire place à un circuit moderne ceinturé par un impressionnant ovale, typiquement américain.

Il n’en reste pas moins que les lieux dégagent une atmosphère particulière. Arpenter Gazoline Alley, toucher du doigt le Brickyard – une rangée des briques qui composaient anciennement l’anneau de vitesse, placée à hauteur de la ligne d’arrivée – ou s’installer sur une des 250.000 places assises des tribunes revient à s’immerger dans la grande Histoire des sports mécaniques.

« Je vais découvrir ce circuit » confie Xavier Siméon avant son départ. « Je n’ai jamais roulé à Indianapolis. À voir le tracé, je pense que c’est un circuit de type stop & go, avec des freinages sévères. Je suis particulièrement curieux de voir la portion qui emprunte une partie de l’ovale. Cela doit être spectaculaire et assez excitant».

Il est vrai que le tracé de 4.168 mètres et de 16 mètres de large qui comprend une ligne droite et une portion de l’ovale avant de plonger vers l’intérieur de l’arène se distingue quelque peu des circuits traditionnellement proposés aux pilotes du Championnat du Monde Moto 2.

« Je vais devoir m’habituer au décalage horaire. Il faut que je me mette à l’heure locale dès mon arrivée pour ne pas subir les désagréments de ce décalage. C’est un point important » souligne Xavier.

Le jeune belge aura à cœur d’effacer sa contre-performance du Grand Prix de la République Tchèque et de reprendre la progression qu’il avait entamée tout au long de la première moitié du championnat. Il a très certainement les moyens de signer outre-Atlantique une belle performance au guidon de la Mistral 610 du team Tech 3.

Les premiers essais de ce Grand Prix retransmis en direct sur le site www.rtl.be/sport débuteront ce vendredi, avec un décalage de six heures par rapport à l’horaire habituel.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de