Magneti Marelli et son ECU standard sont-ils le grand flop des premiers essais de Sepang?



Le sujet dont nous vous parlons ici a été traité par notre excellent confrère d’infomotogp, Luca Bologna et il a vraiment de quoi faire sourire. Jugez plutôt !

En fin de saison dernière, la Dorna avait décidé d’imposer un ECU standard pour toutes les écuries, CRT comme MotoGP, dès 2014.

Les constructeurs et surtout Honda ne l’entendant pas de cette oreille, la Commission Grand Prix décidait finalement de ne pas le rendre obligatoire mais d’utiliser des incitants à son utilisation – les écuries voulant s’en passer devront réduire la capacité en essence des réservoirs de leurs machines d’un litre.

Ce boîtier a largement été décrié (notamment par Aprilia) mais passons puisque la mesure a été adoptée.

Là où le bas commence peut-être à blesser, c’est que c’est Magneti Marelli qui a remporté l’appel d’offre lancé par la Dorna.

A ce sujet, nous nous souvenons d’une petite anecdote où Nicky Hayden commentait son Grand Prix du Portugal, le six mai dernier, en déclarant : « Course de merde. Problème électronique. La moto pensait qu’elle était sur ​​une autre partie de la piste que celle où elle se trouvait réellement et donc l’électronique travaillait partout de la mauvaise façon ».

Rappelons tout de même que l’électronique de la Desmosedici est fournie par le fabricant italien.

Alors voilà, les trois écuries (Forward, Avintia, Ioda) ayant décidé d’utiliser cet ECU standard se sont vues attribuer deux jours d’essais supplémentaires pour sa mise au point.

Malheureusement pour elles, le premier jour a été anéanti par un gros problème sur la centrale elle-même et le second par la pluie.

Et c’est ici que notre confrère Luca Bologna intervient ! Etant sur place, il s’est mis en tête d’aller interroger les techniciens de chez Magneti Marelli. Toutefois, ils ont tous reçu l’ordre de garder le silence et de renvoyer tous les curieux vers Corrado Cecchinelli, le responsable technique de la Dorna, qui, comme il le peut, tente de rassurer tout son monde en soutenant que tout va bien et qu’à brève échéance, l’ECU en question permettra aux CRT de réduire l’écart les séparant des MotoGP.

Alors, est ce que tout va vraiment bien ? Pas si on en croit Danilo Petrucci, le pilote Ioda : « Malheureusement, le nouveau boîtier a un problème au niveau du firmware du contrôle de traction, mais les ingénieurs de Magneti Marelli travaillent dur pour tout résoudre aussi rapidement que possible. Demain, c’est principalement moi qui roulerai (puisqu’il partage la moto avec Pesek) et si le problème est résolu je commencerai également à développer le nouveau système électronique ».

Enfin, la conclusion de notre collègue, qui a laissé traîner ses oreilles du côté des box d’Avintia, de Forward et de Ioda, est intéressante et nous vous la retranscrivons dans son intégralité : « pour la petite histoire, malgré les nombreux tests, les équipes de CRT qui utilisent le nouvel ECU disposent aussi, dans le box, d’une moto équipée de leur ancien système électronique. Avec laquelle font-ils les tests? Voyons voir si vous pouvez le deviner ».

Peut-on dès lors parler d’un flop ? On vous laissera libre de vous faire votre propre opinion mais se déplacer à Sepang, avec tous les frais et déplacements que ça engendrent, pour utiliser la moto 2012, ça y ressemble à s’y méprendre !

Quoi qu’il en soit, Magneti Marelli a du pain sur la planche avant la seconde salve d’essais qui aura lieu du 26 au 28 février, à Sepang.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de