Sepang : Les barons ont répondu présent.



Avant que ce premier test officiel de la saison 2013 du MotoGP ne débute, plusieurs questions se posaient.

Pedrosa allait-il continuer sur sa lancée de 2012 ? Les évolutions de la Yamaha allaient-elles la rendre plus compétitive ? Où Valentino Rossi allait-il se situer? Marc Marquez allait-il répondre présent ? Dovizioso allait-il trouver des réponses au guidon de la Ducati après deux années de traversée du désert avec Rossi ? Bradley Smith allait-il digéré son passage au MotoGP ?…

Si toutes ces questions n’ont pas encore reçu de réponses définitives, des pistes se sont tout de même dégagées. Pedrosa a dominé, la Yamaha semble ne pas encore être à la hauteur de la Honda, Rossi est juste derrière les deux hommes forts, Marquez a été éblouissant mais s’est fait peur aujourd’hui, comme son prédécesseur, Dovizioso ne trouve pas le grip dans les virages et Bradley Smith a plutôt bien digéré son grand saut…

Nous nous arrêterons-là avec nos questions parce qu’il y en a des dizaines d’autres auxquelles nous tenterons certainement de répondre avec nos spécialistes.

Mais quoi qu’il en soit, s’il y a bien un enseignement à retirer de ces essais, c’est que tout le monde semble s’y être bien amusé !

Le vent de fraîcheur Marquez, le retour de Rossi, l’abnégation de Lorenzo, l’impressionnante solidité de Pedrosa, la ténacité de Crutchlow… la saison s’annonce palpitante, 2013 devrait être une bonne cuvée.

Mais revenons-en à nos moutons puisque c’est aujourd’hui que se sont terminés ces premiers essais de la saison.

En tête du classement, nous retrouvons Dani Pedrosa, qui n’aura jamais desserré l’étreinte placée sur la feuille des temps. Il améliore le ‘fastest lap’ de Jorge Lorenzo, enregistré en 2012, avec un chrono de 2.00.100 (contre 2.00.334 pour Lorenzo en 2012).

L’Espagnol a quelque peu pris ses aises puisqu’il devance le champion du monde en titre de 329 millièmes.

Jorge Lorenzo s’est accroché à la seconde position mais a vu revenir son équipier, Valentino Rossi, à un dixième (+0,113).

On se demandait si après deux ans de disette, Rossi mettrait longtemps à retrouver la compétitivité, il semblerait que non !

Derrière les barons, on retrouve un jeune rookie époustouflant, Marc Marquez. L’Espagnol a occupé la troisième place du classement général mais aujourd’hui, alors que Dani Pedrosa, son chef de file chez Repsol Honda, a encore haussé le rythme, il est parti à la faute et est retombé au quatrième rang de la hiérarchie.

L’Espagnol avait déclaré qu’il cherchait encore les limites absolues de sa machine et bien entendu, cette chute fait partie de son apprentissage de la catégorie. Toutefois, il sera probablement important pour lui de ne pas vouloir brûler les étapes car nous avons toujours tous en mémoire les images de Jorge Lorenzo qui, décidé à suivre Valentino Rossi dès sa première année en catégorie reine, avait multiplié les bons résultats mais aussi les chutes douloureuses.

Derrière Marquez, on retrouve le groupe des pilotes privés qui seront priés, en 2013, de confirmer tout le bien que l’on pense d’eux.

C’est Crutchlow qui ouvre le bal avec un magnifique chrono au guidon d’une Yamaha légèrement moins performante que celle de ses collègues de l’usine (Lorenzo et Rossi).

Il clôture à 634 millièmes de Pedrosa mais à seulement trois dixièmes de Lorenzo et donc deux de Valentino Rossi.

En sixième position, Stefan Bradl est le dernier pilote à moins d’une seconde du leader.

Il est suivi par Bautista mais qui pointe déjà à une seconde et 402 millièmes de son compatriote.

Bradley Smith, le rookie de chez Tech3 a essayé et a presque réussi à passer sous la barre des 2.02 mais a échoué pour 93 millièmes. il est huitième.

Chez Ducati, Dovizioso s’est sensiblement rapproché de Nicky Hayden mais les deux pilotes restent au-delà de la fameuse barre des deux secondes tandis que Iannone découvre et que Spies, encore souffrant, a préféré ne pas prendre la piste aujourd’hui. ll n’y a donc pas de quoi rire chez les rouges mais quoi de plus logique puisqu’ils se présentaient à Sepang avec la même moto (ou presque) que celle de la saison dernière.  

Côté CRT (châssis prototype et moteur de série), la vie continue à être difficile pour ceux qui ne sont pas équipés de l’ART d’Aprilia puisqu’on en retrouve trois aux trois premières places.

D’abord celle d’Espargaro, ensuite celle de Michael Laverty, et c’est un bel exploit puisque l’Irlandais découvrait le circuit, les pneus et la moto et enfin, celle de Randy de Puniet.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de