Didier de Radiguès tire le bilan des tests de Sepang



Alors que c’est aujourd’hui que les premiers essais IRTA Moto3 et Moto2 de la saison ont débuté sur le circuit de Valence, nous avons dressé le bilan des essais MotoGP de la semaine dernière avec Didier de Radiguès.

L’arrivée de Marquez, le retour de Rossi ainsi que la grande forme de Pedrosa et de Lorenzo sont autant d’éléments qui poussent le Belge à l’optimisme pour 2013.

Malheureusement, les contreperformances des pilotes Ducati sont venues quelque peu ternir la fête.

Analyse.

GPi : Didier de Radiguès, avant d’aborder des points plus particuliers, quel bilan général tirez-vous de ces premiers essais MotoGP ?

La première conclusion est finalement assez facile à tirer puisqu’on s’attendait à ce que  Pedrosa et Lorenzo soient de nouveau aux avant-postes et c’est ce qui s’est produit.

La bonne surprise,  enfin, si  on peut appeler ça une surprise, nous vient de leur équipier respectif, Marc Marquez et Valentino Rossi.

En ce qui concerne l’Italien, il a confirmé, à Sepang, qu’il serait bien là. Maintenant, certains points d’interrogation demeurent car le tout est de savoir s’il sera là tout le temps. Il lui reste encore quelques dixièmes à aller chercher.

Quant au rookie espagnol, il confirme, enfin, non, il fait bien plus que ça puisqu’il est vraiment très proche de Dani Pedrosa, que dans les semaines à venir, il sera très rapide. Lui aussi va encore devoir aller chercher quelques dixièmes, mais il apprend vite et c’est vraiment très enthousiasmant.

GPi : Alberto Cani, sur GPOne, semblait insinuer qu’en étant derrière Pedrosa et Lorenzo, Rossi avait peut-être un peu raté son retour. Quel est votre point de vue? 

Je pense que tant que maintenant, on ne peut comparer Valentino Rossi qu’au seul Jorge Lorenzo. Et quoi qu’on en dise, il est là. Il lui manque 113 millièmes sur un circuit de deux minutes. Il doit certainement encore s’habituer à cette M1 qu’il n’a plus piloté depuis deux saisons.

C’est un challenge qui le motive comme jamais et l’Italien a énormément travaillé cet hiver au Motoranch. Je pense qu’il ne peut aller qu’en s’améliorant. Quoi qu’il en soit, c’est très prometteur pour la saison.

GPi : Et le même constat peut-être tiré pour Marc Marquez…

En effet, ces deux pilotes sont très proches de Lorenzo et Pedrosa et c’est un vent de fraîcheur qui souffle sur le MotoGP.

Evidemment, il faut savoir que ce sont toujours les derniers dixièmes les plus difficiles à aller chercher mais il est jeune et il va apprendre. A condition, bien entendu, qu’il ne se fasse pas mal et qu’il ne tombe pas trop, je pense qu’il pourra venir, de temps en temps, se mêler à la lutte pour la victoire.

GPi : Les favoris ?

Mes favoris pour le titre restent, après ces premiers essais, Pedrosa et Lorenzo mais je donne malgré tout un léger avantage à Pedrosa.

Il est très bien, il continue sur sa lancée de la saison dernière mais surtout, en 2013, son équipier ne sera pas souvent en mesure de lui prendre des points importants.

Attention, je ne veux pas dire que Marquez ne sera pas en mesure de l’inquiéter mais je pense sincèrement que si Pedrosa roule à son plus haut niveau, il finira toujours devant lui.

GPi : C’est peut-être pour Lorenzo que se posera le problème alors ?

Exactement, Yamaha se retrouve dans la situation de Honda la saison dernière avec deux pilotes de pointe et le risque que ce soit une fois l’un puis une fois l’autre qui marche bien.

Lorsque vous avez deux pilotes capables de se prendre des gros points dans la même écurie, c’est surtout une chance supplémentaire de perdre le titre.

GPi : Bradley Smith à une seconde et trois dixièmes de Cal Crutchlow, petite déception ?

Oui c’est clair, ce n’est pas terrible comme chrono. Il est un peu largué. Je ne suis pas impressionné par ses essais et j’en suis même un peu déçu. J’aurais voulu qu’il soit mieux.

Mais bon, il ne faut pas non plus tirer de conclusions trop hâtives, il s’adapte peut-être plus difficilement et a peut-être besoin d’un peu plus de temps. Ça ne vaut pas les débuts, en 2012, de Stefan Bradl.

GPi : Iannone à un peu moins de 7 dixièmes de Hayden ?

Ce n’est pas mal du tout car comparativement, il n’est pas beaucoup plus loin de son leader que Marquez vis-à-vis de Pedrosa mais malheureusement, la Ducati ne répond toujours pas aux attentes.

J’espérais sincèrement que les italiens reviennent aux affaires ou en tout cas, soient un peu mieux que ce qu’ils nous ont montré.

Là, on est bien loin du compte et je crains que pour 2013, il ne soit déjà trop tard.

Chez Ducati, on a voulu essayer tout ce que Rossi avait rejeté en pensant qu’il n’avait pas eu le temps d’analyser en profondeur toutes ces évolutions.

Résultat des courses, Nicky Hayden a confirmé le verdict de Rossi.

On perd beaucoup de temps. On cherche le dixième alors qu’on a besoin de plus de deux secondes. Le constat est dur à avaler mais Hayden, le premier pilote rouge, est plus proche d’Espargaro que de Pedrosa.

GPi : Crutchlow ?

Il n’est qu’à deux dixièmes de Rossi donc ce n’est pas mal puisqu’il n’a certainement pas tout à fait la même machine que lui. D’un autre côté, il la connait mieux.

Il faudra donc voir ce que ça donnera sur d’autres circuits. D’autant que l’écart de performance entre les factory et les satellites ne va faire que s’accroître au cours de la saison. Je pense donc qu’il sera assez vite distancé.

Enfin, il faudra voir comment il réagira face aux résultats. On sait qu’il n’apprécie pas sa position de pilote satellite et qu’il est un peu envieux vis-à-vis de ses rivaux donc, il va devoir garder son sang-froid toute l’année.

La suite lors des prochains tests qui se tiendront à Sepang, du 26 au 28 février. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de