Le poids minimum va-t-il vraiment désavantager les pilotes légers?



Il est parfois des changements de réglementation qui peuvent passer inaperçus, tandis que d’autres, à tort ou à raison, ont le don d’engendrer des dizaines de questions.

C’est notamment le cas pour l’imposition du poids minimum de 215 kilos (moto + pilote) qui contraint les pilotes les plus légers à ajouter du lest sur leur moto.

Selon le point de vue où on se place, les avis divergent et on comprendra aisément qu’un pilote léger ne soit pas ravi à l’idée de perdre un de ses avantages alors qu’un pilote plus lourd sera heureux de récupérer un peu de compétitivité.

Le pilote le plus lourd de la catégorie est Scott Redding et le Britannique a encore eu l’occasion de rappeler lors de la présentation officielle de son équipe, à quel point il pensait que cette règlementation allait lui changer la vie.

Il faut dire qu’en 2012, avec ses 74 kilos, le pilote VDS en rendait 15 à Marquez, 14 à Espargaro, 10 à Lüthi ou bien encore 16 à son équipier Mika Kallio!

Dès lors, on pouvait évidemment s’attendre au discours inverse de Kallio puisqu’avec ses 58 kilos, il est un des plus légers du Moto2 et qu’il se voit obligé d’ajouter 6 kilos sur sa Kalex. Pourtant, lors des deux premiers essais de la saison, le Finlandais n’a pas remarqué de grands changements « Nous avons roulé avec ce poids supplémentaire et pour moi ça ne fait pas trop de différence par rapport à l’an dernier. Il y a bien sûr des endroits, comme les freinages, où l’on sent que l’on a un peu plus de poids que l’an dernier. Mais ça ne fait pas de grosse différence. Nous devons encore jouer un peu sur le positionnement du lest et nous verrons ça à Jerez ».

Parmi les pilotes, il y a aussi ceux qui ne doivent en ajouter que très peu, comme Pol Espargaro et pour qui, au final, la règlementation ne changera presque rien : « Nous avons plus ou moins 2 kg de caméras sur la moto, et c’est ce que représente le poids que nous devons ajouter pour respecter le règlement. Ce ne sera donc pas un problème pour nous.  La moto fera plus ou moins le même poids que l’an dernier. Ça posera peut-être problème à certains pilotes mais pour nous c’est du pareil au même. »        

Il y a également ceux qui ne doivent pas en ajouter du tout comme Xavier Simeon et qui se trouve donc dans une situation idéale avec un poids combiné de 216 kilos. « Pour nous, rien ne change mais je pense que c’est une bonne mesure car elle va probablement introduire plus d’équité dans le championnat. L’avantage pour les pilotes dans mon cas ne se chiffrera pas en seconde, c’est évident, mais même si nous ne récupérons qu’un ou deux dixièmes, ce sera déjà ça de pris ».

Du côté des ingénieurs, Il y a ceux qui, comme Naoya Kaneko, passé de Tech3 à VDS et chef mécanicien de Mika Kallio, estiment que malgré ce changement, chaque gabarit gardera ses avantages et ses inconvénients : « L’avantage que peut avoir un pilote plus lourd sera d’avoir un plus grand gabarit, qui lui permettra de bouger davantage de poids autour de la moto lorsqu’il veut changer le centre de gravité, notamment au freinage ou dans les virages, où les pilotes cherchent à mettre le poids sur l’avant. Pour un pilote plus léger, ces manœuvres sont légèrement plus difficiles. Les deux types de pilotes ont leurs avantages et leurs inconvénients ».

Et enfin, il y a ceux qui, comme Santi Mulero, le chef mécanicien de Pol Espargaro, pensent que malgré ces changements, les plus légers continueront à être avantagés « Honnêtement, je pense que c’est un changement positif. Pourquoi ? Parce que c’est une catégorie avec un moteur unique et des conditions qui sont plus ou moins les mêmes pour tous, ce qui, en théorie, désavantage certains pilotes.

Si le poids minimum va faire une grosse différence ? Non. On a vu l’an dernier des courses comme à Silverstone où Scott (Redding), un pilote lourd, se battait avec Marc (Márquez). Et qui a gagné ? Scott. Il y a toujours des cas particuliers mais normalement, de mon expérience, je pense qu’un pilote plus léger a toujours l’avantage ».

Vous y voyez plus clair maintenant? Non ? Nous non plus et il faudra probablement attendre les premières courses pour tirer des conclusions. Ce sera en tout cas intéressant de comparer les performances de Scott Redding et de Mika Kallio puisqu’à peu de chose près, l’un est le plus lourd et l’autre le plus léger du championnat.

Quant à la philosophie même de ce changement, nous ne pourrions vous conseiller meilleure lecture que cet article (cliquez ici) où nous avions demandé l’avis de quatre personnes bien éclairées sur le sujet.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : MotoGP.com

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de