Redding, Kallio, Loi, le bilan VDS avec Michael Bartholemy



C’est jeudi que se sont achevés les derniers tests de la présaison pour le Moto2 et le Moto3 et comme à notre habitude, nous avons contacté Michael Bartholemy, le team manager de VDS, pour prendre la température du côté de la structure belge.

A moins de deux semaines de la reprise du championnat (le 7 avril au Qatar), Scott Redding a jeté les dernières bases d’une saison au cours de laquelle il espère bien se battre pour le titre.

S’il est conscient qu’actuellement, il est moins rapide que Pol Espargaro, le pilote à battre, il ne s’avoue pas vaincu pour autant et son team manager se montrait particulièrement satisfait des progrès du Britannique sur piste humide.

De l’autre côté du box, Mika Kallio a progressé sur un set-up au sujet duquel il confessait, lors de la présentation du Team, ne pas être entièrement satisfait. Malheureusement, une grosse chute le troisième jour mettait un terme à ses travaux même si, pour la confiance, il remontait sur la moto lors de la dernière demi-journée.

Enfin, nous avons également parlé de Livio Loi, le petit nouveau, et de ses progrès réguliers en Moto3.

« GPi : Michael, comment se sont déroulé les tests pour Scott Redding ?

C’est bien  d’avoir pu rouler dans tous les différents types de conditions, avec parfois beaucoup d’eau, parfois un peu moins mais aussi sur une piste sèche, surtout parce que la saison passée, nous n’étions pas performants sur la pluie. Cette fois, par rapport à Espargaro, c’est toujours Scott qui a été le plus rapide. C’est important parce qu’à l’heure actuelle, sur le sec, il est deux ou trois dixièmes plus rapide que nous. Un championnat, c’est long et dans la configuration actuelle des forces en présence, c’est important d’être en mesure de pouvoir gratter quelques points lorsqu’on en a l’opportunité.

On n’est pas loin de l’Espagnol, même lorsque nous avons réalisé des simulations de course.

GPi : Justement, où en êtes-vous avec les simulations de course?

Pendant ces trois jours de tests, nous avons accompli deux simulations très positives. Nous avons enchaîné les tours en affichant une très bonne régularité. Nous sommes prêts.

GPi : Pourquoi n’avez-vous pas roulé le dernier jour ?

Parce que nous voulions garder le kilométrage des  moteurs. La seconde manche du championnat se tiendra en Amérique, sur un nouveau circuit, et Scott a l’habitude d’apprendre assez vite les nouveaux tracés. Je voulais donc aller là-bas avec un moteur qui nous permettra certainement de profiter de sa performance.

GPi : Et du côté de Mika Kallio ? Une grosse chute le troisième jour ! Sans conséquence ?

Tout se passait très bien mais c’est vrai que lors de l’avant-dernière journée, nous avons essuyé une toute grosse chute. Dans ce virage, trois pilotes ont chuté et il est le seul des trois à s’être remis en selle le dernier jour. Le but était de se remettre en confiance.

Je suis relativement satisfait de ses performances parce qu’il a bien progressé depuis le test que nous avons effectué à Albacete. Pour l’instant, je pense qu’il se situe entre la quatrième et la sixième position. Il est régulier et parfait dans son rôle de second pilote.

GPi : Lorsque nous lui avons parlé lors de la présentation de l’équipe, il nous avait confié avoir choisi une nouvelle direction dans son setting dont il n’était pas encore satisfait. Il nous avait alors dit que s’il ne s’y adaptait pas, il devrait revenir en arrière. Qu’en est-il ?

La nouvelle direction fonctionne maintenant assez bien, il était rapide avant sa chute. Je pense qu’on va adopter cette solution parce qu’elle offre des avantages par rapport à la précédente. Nous avions fait un grand pas en avant à Albacete quelques jours plus tôt.

GPi : On sait que Mika Kallio, avec la nouvelle règlementation prenant en compte le poids du pilote, a dû ajouter 8 kilos sur sa Kalex. Quel est le bilan de votre première expérience dans cette nouvelle configuration ?      

En effet, Mika a dû ajouter 8 kilos sur la moto et évidemment, c’était impossible de repartir avec les réglages de la saison passée. Je pense toutefois que nous avons trouvé le bon compromis. On a joué avec les poids pour tenter de trouver la meilleure solution car c’est parfois difficile de les mettre juste au centre de gravité.

GPi : On en arrive à Livio Loi, le bilan ?

Livio, je me répète, mais il est toujours au-dessus de nos attentes ! Sur la pluie, il est impressionnant. Il est à chaque fois, quatrième ou cinquième quand tout le monde sort. Sur le sec, pour le moment, il est entre la neuvième et la dix-huitième place.   

Je suis content, il n’a pas chuté, il progresse tous les jours. Lors du premier test à Jerez, il était à 2,7 secondes des premiers. Cette fois, on a quitté l’Andalousie à un peu plus de 1,6 seconde. On a donc gratté une seconde depuis notre premier passage.

Le dernier jour, il a rencontré quelques problèmes en raison du vent et je pense que le grand carénage Kalex n’est probablement pas idéal pour lui. Nous allons voir si nous ne pouvons pas rouler avec la version 2012 ».

Pour vous tenir au courant des activités de VDS, n’oubliez pas de jeter un œil sur le site de l’écurie. Vous y trouverez les calendriers, les photos mais aussi les news concernant l’activité auto du Team. Cliquez ici.         

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Photos : Lionel Nolette

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de