Dovizioso devrait signer chez Cecchinello mais n’écarte pas la piste Yamaha.



Ce jeudi, alors que Valentino Rossi testait la GP12 sur le circuit du Mugello, Andrea Dovizioso était, de son côté, l’invité de marque de l’inauguration d’un nouveau concessionnaire Honda à Rome, dans le célèbre quartier du Trastevere.

Nos excellents confrères de motoblog.it en ont profité pour rencontrer le futur ex-pilote du Respol Honda Team et voir avec lui où en sont les tractations quant à son futur contrat.

Si Dovizioso a toujours été dans l’ombre de Pedrosa d’abord et de Casey Stoner ensuite, il connaît pourtant sa valeur et sait que si ses mérites n’ont jamais été ventés, c’est lui qui a effectué la majorité des choix techniques concernant de la RC212V en prenant en main la responsabilité de son développement.

Mais voilà, c’est Marco Simoncelli qui a été choisi pour continuer l’aventure avec le HRC, alors que lui, il s’est vu proposer un contrat chez Cecchinello avec une moto officielle mais avec une implication bien moindre de la part du constructeur de Tokyo.

Le problème pour Honda, c’est qu’aussi bien chez Suzuki, que chez Ducati et que chez Yamaha, on s’est montré intéressé par le profil du pilote. Dans un paddock, tous se sait et même si certaines informations n’en sortent pas, ces constructeurs connaissent tous la vraie valeur de Dovi au niveau de la mise au point d’une machine.

Le pilote italien a d’emblée écarté Suzuki et a préféré retarder son arrivée éventuelle chez Ducati d’une ou deux saisons (peut-être se dit-il que Rossi pourrait enfin faire de la Desmosedici un engin agréable à piloter).

Mais la proposition la plus intéressante est celle de Yamaha. En panne de développement, la marque nippone a dû se résoudre à ranger au placard le châssis 2011, développé sous les recommandations de Lorenzo, pour repartir sur celui de 2010 développé par Rossi. La conséquence la plus comique de cette histoire, est que les Japonais ont été obligés d’aller rechercher à la hâte les châssis 2010 de la moto exposée au musée de la marque à Ywata et de celle offerte à Lorenzo après son titre en 2010.

Dès lors, en fin connaisseur des forces disponibles sur le marché, Ywata s’est empressé de soumettre, à Dovizioso, une proposition de contrat à laquelle l’Italien ne peut s’empêcher de réfléchir. Non seulement parce que ce serait la reconnaissance de ses immenses qualités mais également parce qu’il bénéficierait de nouveau d’un statut de pilote usine !

Il resterait maintenant à définir si le statut de Dovi serait celui de Simoncelli, à savoir un pilote officiel détaché dans une structure privée, comme par exemple Tech3 qui, à l’heure actuelle (comme par hasard), n’a pas encore donné le nom du remplaçant d’Edwards ou si au contraire il serait le troisième pilote dans la structure Yamaha ou dans un team monté pour lui.

Toujours est-il que le pilote de Forlimpopoli garde cette belle opportunité sur le côté au cas où le deal avec Cecchinello ne devait pas aboutir.

Dovozioso, Spies, Lorenzo, Crutchlow et peut-être Bradl en Yamaha, ça en jetterait pas mal…Stay tuned !

 

Source info et photo : www.motoblog.it

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de