Qatar : Espargaro l’emporte devant Redding. Simeon dixième



La catégorie Moto2 a la réputation d’être spectaculaire et pour la première de l’année, elle n’a pas fait mentir ce constat puisque, comme à son habitude, elle nous a offert des bagarres à tous les étages.

Pol Epargaro, qui s’élançait en tête, a fini par s’imposer mais pas sans difficulté puisque Nakagami d’abord, Redding ensuite, lui ont donné du fil à retordre.

Le pilote VDS aura tout tenté jusqu’à trois virages de l’arrivée où il a essayé une dernière fois de placer sa Kalex à l’intérieur de celle d’Espargaro  mais rien n’y a fait, l’Espagnol a résisté et prend sa première victoire de l’année.

On annonçait ces deux pilotes comme les principaux favoris et ils ont respecté leur statut.

Derrière, Nakagami a complètement perdu pied après avoir commis une erreur au neuvième tour, il termine troisième à plus de 11 secondes.

Dominique Aegerter est sorti gagnant d’un groupe allant de la quatrième à la treizième position. Le Suisse, qui est le premier pilote du classement à ne pas être équipé d’une Kalex, a ravi la quatrième place, de justesse, à Mika Kallio. Le second pilote VDS termine donc cinquième.   

Julian Simon, Simone Corsi, Alex de Angelis, Esteve Rabat et Xavier Simeon clôturent le premier top 10 de la saison.     

Xavier Simeon s’était élancé en dix-septième position mais comme il en a l’habitude, il n’a rien lâché en course. Distancé de plus de 4 secondes du groupe d’Aegerter, le Belge est revenu tour après tour, mètre après mètre, pour finalement accrocher une dixième position méritée et très encourageante pour la suite de la saison.

Johann Zarco, longtemps neuvième, termine douzième et c’est une petite déception puisqu’on pensait qu’il allait pouvoir remonter progressivement et jouer les premières places de ce groupe. C’est l’inverse qui s’est produit et nous sommes, bien entendu, impatients d’entendre ses réactions.

Mike Di Meglio, le pilote JiR, a calé sur la grille et s’est vu dans l’obligation de s’élancer de la voie des stands.

Remonté en piste le couteau entre les dents et allant même jusqu’à éjecter Pasini en forçant le passage, le Français était quinzième jusqu’au dernier tour mais malheureusement, il se faisait passer par Elias. Il termine donc aux portes des points mais, en étant parti dernier, c’est déjà un énorme exploit.

Course moins amusante en revanche pour Louis Rossi qui a chuté après seulement trois tours.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de