La chronique de Didier de Radiguès : Marquez à Austin battra-t-il le record de Spencer à Francorchamps?



Le MotoGP débarque au Texas, sur un nouveau circuit et l’excitation est grande puisque depuis 2010 et la première course au Motorland d’Aragon, ça n’était plus arrivé.

Rouler pour la première fois sur un circuit est toujours un exercice particulier puisqu’avant de réellement parler set-up, la plupart des pilotes, autrement dit, tous sauf cinq, ont d’abord dû effectuer un certain nombre de tours afin d’apprendre ce tracé compliqué.

Parce que connaître un circuit, ce n’est pas simplement avoir une idée de sa configuration ! Connaître un circuit, c’est savoir le retracer à main levée, c’est savoir, avec précision, où et comment freiner, connaître ses repères par cœur…

C’est donc un apprentissage dont les cinq pilotes que sont Marquez, Pedrosa, Lorenzo, Rossi et Bradl n’ont pas eu à effectuer puisque comme on s’en souvient, ils avaient eu l’occasion d’effectuer un test de trois jours (deux pour Lorenzo et Rossi), en mars, sur le COTA.

Ils auront eu beau répéter que ce test n’allait pas les avantager, il n’en reste pas moins qu’hier, les cinq premiers du classement général étaient, dans l’ordre, Marquez, Pedrosa, Bradl, Lorenzo et Rossi.

Je pense qu’on peut donc arrêter-là le débat sur l’avantage que ce test peut ou ne peut pas offrir.

Toujours est-il que la RC213V se montre archi dominatrice et qu’il semble peu probable que les pilotes Honda soient troublés dans leur marche en avant par des Yamaha qui, depuis ses premiers tours de roue sur le tracé texan, n’a jamais semblé être en mesure de concurrencer, ni même de faire jeu égal avec sa rivale.

La question maintenant est de savoir qui va pouvoir battre ou s’approcher de Marc Marquez.

Hier, sur un circuit glissant et dangereux, du moins en première séance, il m’a semblé imbattable et si Pedrosa a pu limiter les dégâts, il clôturait tout de même au-delà des cinq dixièmes d’écart.

Bien entendu, la vérité du jour n’est pas nécessairement celle du lendemain mais dans ce cas, on pourrait adapter l’expression en disant que la vérité du jour et des trois autres avant lui, n’est pas nécessairement celle du lendemain et alors là, ça commence à faire beaucoup.

Je pense qu’ici, à Austin, la seule inconnue qui guette Marquez, comme tous les autres d’ailleurs, ce sont les circonstances de course.

L’Espagnol pourrait donc bel et bien battre, dès ce week-end, le record de Freddie Spencer qui, aujourd’hui encore, est le plus jeune vainqueur de Grand Prix. Il avait alors 20 ans et 196 jours lorsqu’il gagna sur le mythique tracé de…Spa Francorchamps !

Mon pronostic : Marquez, Pedrosa, Rossi.

Et puis en Moto2, Xavier Simeon m’a offert un beau cadeau mais pas une surprise avec une seconde place.

Nous avons énormément parlé avant son départ et ensemble, nous avons établi un plan de travail qui, j’en suis certain, aura dû l’aider dans son apprentissage.

Quoi qu’il en soit, il m’a soutenu qu’il apprenait très vite les nouveaux tracés et il l’a démontré, j’en suis ravi.

Pour la gagne, même s’il était en retrait hier, je vois bien Pol Espargaro monter en puissance et coiffer ses adversaires sur le fil.

Quoi qu’il en soit et je l’espère vivement, si Xavier monte sur le podium demain, il pourra enfin mettre un terme à une absence de la Belgique sur les podiums du Championnat du Monde longue de 23 ans et de 30 ans s’il devait s’imposer.

Ces deux tristes records je les avais moi-même établi en 83 et en 90 et comme vous, j’ai vraiment faim que Xavier rectifie la situation.

Nous n’en sommes pas encore là et puis, pour savoir si tous ces records seront battus, je vous invite à nous rejoindre sur la RTBF où nous prendrons l’antenne, avec Pierre Robert, demain, dès 19h20.

Rejoignez-nous sur Twitter

Photo : motomag.com

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de