5 questions à Livio Loi avant son examen d’entrée, à Jerez



Dans un peu plus d’une semaine, sur la piste de Jerez, un haut lieu de la moto ibérique, Livio Loi effectuera sa grande première en Championnat du Monde Moto3.

Avant ça, il disputera, ce week-end, sa seconde course de la saison (il a déjà roulé la première manche du FSBK au Mans) dans le très relevé Championnat Espagnol de vitesse, le CEV, sur le circuit de Montmeló.  

Avant ça encore, le Belge a mené des essais, sur ce même circuit, au guidon de sa Kalex KTM.

Vu cette actualité plutôt chargée, il était largement temps de le soumettre au « 5 questions à ».   

« GPi : Livio, comment se sont passés les tests CEV au Catalunya ?

Tout s’est vraiment bien passé, nous avons fait un peu de tout et nous avons testé énormément de choses sur le set-up. C’était donc un très bon test. Les conditions climatiques étaient au rendez-vous et nous avons tourné en 1.53.0 et la saison dernière, ce sont les temps que les pilotes réussissaient en course. 

GPi : On a tous vu les deux premières courses du Championnat du Monde et on peut dire que le niveau est élevé, du moins dans le top5. Comment vois-tu ton arrivée au milieu de tout ça?

C’est clair que le niveau est haut mais rien n’est impossible. C’est vrai que les mecs devant, on peut dire qu’ils sont cinq avec Salom, les pilotes Monlau, Viñales et Folger, sont vraiment très forts. Mais je pense qu’après, le niveau des pilotes et des machines est assez similaire. Donc voilà, battre les cinq premiers, je n’y pense même pas, mais je pense qu’une place entre 10 et 15 est possible.

GPi : Quel est ton feeling sur la Kalex KTM ?

Quand il n’y a pas de vent tout va bien mais quand il y en a, ça devient compliqué. Le problème c’est que le nouveau carénage Kalex est très grand, que je ne pèse rien et qu’avec tous ces kilos sur la machine, dès qu’il y a du vent, ça devient difficile à gérer.

Normalement, à Jerez, nous aurons un autre carénage à tester qui, en fait, est celui de la saison dernière mais rien ne dit que notre choix se portera sur lui, nous devrons voir, essayer et puis décider.

GPi : Ton objectif pour Jerez ?

Nous verrons d’abord comment se déroulera notre qualification et puis seulement, nous fixerons un objectif. Je pars sans réelle pression. On verra comment tout se passe.

Sous la pluie nous savons déjà que nous somme compétitifs mais sur le sec, notre set-up n’était pas parfait.

Toutefois, nous avons travaillé fortement au Catalunya et nous verrons, lorsque nous arriverons à Jerez, ce que ça donne.

GPi : Tu as découvert le Mans lors de la première manche du FSBK, comment as-tu trouvé le circuit ?

Franchement j’aime bien ce circuit. Le seul problème c’est  qu’il faisait froid et que nous n’avions vraiment pas beaucoup de grip. Quoi qu’il en soit, j’y ai gagné et je me suis bien amusé. Malheureusement, nous n’avons pas pu faire plus de 40 tours mais mis à part ça, j’ai vraiment aimé le tracé ! »     

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur twitter

Photo : Jérôme Vervier

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de