23 ans après Didier de Radiguès, Xavier Simeon offre un podium à la Belgique !



Lorsqu’à la fin de la saison dernière, Xavier Simeon perdait son guidon chez Tech3 et que RTL Belgique choisissait de mettre un terme à la diffusion du MotoGP sur ses antennes, l’avenir du pilote belge en Grand Prix semblait plus qu’incertain.

Pourtant, derrière, des gens y ont cru et se sont démenés à 110%, au-delà de la limite comme disent les pilotes.

Parmi ces gens, on retrouve bien entendu Zélos, Didier de Radiguès, Maptaq, par l’entremise de Jurgen Baatschz, Classic21, la RTBF et tous ses différents sponsors mais aussi sa famille et son fan-club (que vous pouvez rejoindre sur Facebook) qui, au quotidien, se débrouillent et se décarcassent pour trouver le moyen de financer une partie de sa saison.

Et puis bien entendu, il y a celui sans qui rien ne serait possible, celui sans le travail et le talent duquel, aujourd’hui, la Belgique n’aurait pas encore trouvé de successeur à Didier de Radiguès sur le podium d’un Grand Prix. Celui-là, c’est évidemment Xavier Simeon lui-même.

Le Belge, qui a disputé une course emprunte d’intelligence et de saine agressivité, récolte enfin une récompense entièrement méritée.

« Je suis super content, j’ai réussi à rester calme durant toute la course et j’avais une bonne moto. Je savais que la pluie allait arriver mais en revanche nous ne savions pas si ce serait en début ou en fin de course. Pendant les deux premiers tours, nous avons eu quelques gouttes sur la visière mais ensuite plus rien, donc on n’avait pas cet élément perturbateur. Nakagami, Rabat et Espargaro ont commis une petite erreur que j’ai moi-même failli commettre. En fait, là où ils sont tombés, il y avait une grosse plaque d’eau et dès qu’on s’écartait un peu de la trajectoire on risquait la chute. J’ai failli tomber en même temps que Nakagami mais j’ai eu plus de chance que lui et les autres. J’ai réussi à tenir un bon rythme et à rester calme pendant toute la course. Je voulais absolument ce podium.

En fin de course quand j’ai vu la pluie arriver, je me suis dit qu’il fallait absolument que je me place dans les trois premiers au cas où un drapeau rouge serait brandi. J’ai réussi à passer Zarco à deux tours avant l’arrêt de la course et puis, j’ai également passé Kallio un tour avant la fin. J’ai envie  de dire que le drapeau rouge est intervenu un peu trop tôt (rires) ! Mais bon, je suis super content, ça fait maintenant trois ans qu’on travaille pour obtenir un podium et encore plus cette année. Je remercie Zelos, Freddy Tacheny, Didier de Radiguès, Benoît Cuisinier, mon père, ma mère, Marie, ma copine qui m’apporte beaucoup de bonheur, Eric Lambert qui m’apporte aussi énormément de choses. Je remercie également l’équipe SAG qui montre sa vraie valeur. Au début, quand je suis arrivé dans l’équipe, tout le monde disait que c’était une équipe pourrie et finalement ils sont en train de montrer que ce n’est pas le cas. Nous, tous ensembles, on y a cru depuis le début. On suit nos objectifs et les résultats sont même meilleurs que ceux escomptés. Mais nous allons continuer comme ça, sans rien changer et sans nous enflammer, c’est notre philosophie ! »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter

Photo : Lionel Nolette

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments