Des chiffres et des stats, le Mans : Pedrosa règne sur le Bugatti



Comme l’année dernière, la pluie était présente pour la journée du dimanche sur le tracé Bugatti, mais, cette fois, elle n’est arrivée que pour la course MotoGP. Malgré tout, elle ne nous a pas empêchés d’assister à une superbe course !

Grand vainqueur au terme d’un Grand Prix âprement disputé, Dani Pedrosa a étincelé dans la Sarthe, remportant d’ailleurs sa première victoire au Mans en MotoGP après ses succès en 250cc lors des saisons 2004 et 2005 et sa victoire en 125cc en 2003.

Mieux, avant ce résultat, sa meilleure place en catégorie reine sur le tracé manceau était la troisième marche du podium à l’occasion des Grands Prix de France 2006 et 2009. Autrement,  le Bugatti n’était pas son terrain de jeu préféré, il s’y était même fracturé la clavicule en 2011 après son « célèbre » accrochage avec Marco Simoncelli.

Cependant, aujourd’hui, Dani Pedrosa a remporté la victoire, il est d’ailleurs le seul pilote a compter deux victoires cette saison après celle obtenue à Jerez. Du coup, en catégorie reine, il compte désormais 24 victoires, soit le même nombre que Jorge Lorenzo et Wayne Rainey, prochain objectif pour l’espagnol : les 25 succès de Kevin Schwantz.

Et, grâce à cette victoire, Dani Pedrosa est devenu le troisième pilote à obtenir plus de 3000 points en carrière (il en a aujourd’hui 3011) rejoignant Loris Capirossi (3215 points) et Valentino Rossi (4608 points). Un week-end bien rempli pour le protégé d’Alberto Puig, surtout qu’il s’élançait depuis la sixième place sur la grille, soit la première fois depuis quinze courses qu’il s’élançait au-delà de la première ligne. Juste un dernier mot concernant Pedrosa : Bravo !

Deuxième de cette course mancelle, Cal Crutchlow réalise son meilleur résultat en Grand Prix après ses troisièmes places à Brno et à Phillip Island l’année dernière. Depuis le début de la saison, le pilote d’Hervé Poncharal est le meilleur pilote privé, et de loin. Maintenant, si les conditions météorologiques sont dantesques ou très difficiles pourquoi ne pas espérer une victoire, même si elle sera très compliquée à décrocher. Pour rappel, la dernière victoire d’un pilote privé remonte à Estoril en 2006 lorsque Toni Elias s’était imposé au terme d’un final monumental avec Valentino Rossi, Kenny Roberts Junior et Colin Edwards.

Dernier pilote sur le podium aujourd’hui : Marc Marquez. Une nouvelle fois, le champion du monde Moto2 en titre a éclaboussé la catégorie reine de son talent. Pourtant, il prenait un mauvais départ et se retrouvait englué dans le peloton en début de course. Mais, à force d’abnégation, Marquez parvenait à remonter à un rythme endiablé, doublant Dovizioso dans l’avant dernier tour avant de se lancer à la poursuite de Cal Crutchlow, en vain.

Cependant, après quatre courses disputées, Marquez est le seul pilote à être monté à chaque fois sur le podium, un comble étant donné que beaucoup disait qu’il allait chuter, mais l’Espagnol leur répond brillamment en faisant preuve d’une régularité exemplaire. Du coup, Marc Marquez réalise la même performance que Max Biaggi. En effet, l’empereur romain avait également terminé ses quatre premières courses en 500cc sur le podium lors de la saison 1998. La série de Max s’était arrêtée au cinquième Grand Prix sur le circuit du Paul Ricard, la série de Marquez, elle, s’arrêtera- t’elle également au cinquième Grand Prix ? Réponse au Mugello dans deux semaines !

Hier, comme lors des deux dernières années, les Ducati avaient pris leurs aises sur le tracé Bugatti. Andrea Dovizioso terminant quatrième après avoir longtemps mené la course alors que Nicky Hayden finissait la course en cinquième position. Malheureusement, contrairement à 2011 et 2012, aucune machine rouge n’était sur le podium. Cela pourrait être considéré comme une déception, mais, au fur et à mesure que les courses avancent, nous voyons que les machines de Bologne progressent. Un bon présage pour le Mugello, où Ducati a effectué de nombreux tests ? Il nous tarde de connaître la réponse.

Pour conclure le chapitre Ducati, la dernière fois que la moto italienne avait gagné remonte à 2010 quand Casey Stoner s’était imposé dans son jardin de Phillip Island.

Maintenant, ouvrons le chapitre Yamaha Factory, moins heureux que celui de Ducati ce week-end. En effet, Jorge Lorenzo, en délicatesse avec son pneu arrière, ne pouvait faire mieux que septième, ce qui est son pire résultat « hors-chutes » depuis le Grand Prix de Valencia 2008 où il avait terminé huitième, une éternité. De l’autre côté du box, le constat n’est guère plus glorieux puisque Valentino Rossi termine douzième après sa chute au Garage Vert, c’est donc la première fois qu’il n’est pas sur le podium du Grand Prix de France depuis 2009. Une déception pour le pilote de la M1 numéro 46 qui tentera de se rattraper au Mugello pour la prochaine manche du championnat du monde MotoGP.

Pour finir, prochaine course dans quinze jours sur un des plus beaux tracés du monde : le Mugello. Vous retrouverez bien évidemment la rubrique des « Chiffres et des stats » avant ce Grand Prix.

Retrouvez les articles de Valentin et bien d’autres sur le groupe Eurosport de Rémy Tissier en cliquant ici

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de