Valentino Rossi et Jorge Lorenzo sont confiants mais prudents



Jorge Lorenzo et Valentino Rossi, mais plus largement, les Yamaha, puisque Crutchlow est troisième, ont dominé la première journée du Grand Prix d’Italie en ne laissant que les restes à leurs adversaires.

Toutefois, même son de cloche chez Lorenzo, Rossi et Crutchlow (lire ici) qui se méfient tout de même des progrès que quoi qu’il arrive, les pilotes Honda effectueront demain.

Après une course compliquée au Mans, Lorenzo se réjouissait de son niveau de compétitivité mais plus généralement, de celui des Yamaha.       

Jorge Lorenzo : « Le matin, il faisait humide et avec ces mauvaises conditions, nous avons préféré ne pas quitter le box en fin de séance avec les pneus slicks parce que nous pensions que la piste était dangereuse. Nous avons dû attendre l’après-midi et les conditions sèches. Dès le début, les pilotes Yamaha ont été très forts et compétitifs, ce qui signifie que la piste fonctionne bien pour nous cette année. Nous devons attendre de voir l’amélioration de nos concurrents et l’évolution possible de la météo qui peut changer nos performances, mais pour le moment nous sommes très compétitifs et très contents ».

Même constat du côté de chez Valentino Rossi qui, comme on pouvait s’en douter, semble commencer à devenir tout doucement obsédé par le système de qualifications.

Il sait que pour avoir une chance de remporter son Grand Prix national, il devra batailler ferme demain après-midi et obtenir une place, si pas en première ligne, pas au-delà de la seconde en tout cas.  

Valentino Rossi : « Je suis content parce que la seconde session de la journée a été excellente puisque depuis le début, je suis resté en haut de la feuille des temps. C’est très bon pour l’équipe que nous soyons en tête, et plus généralement pour Yamaha puisque nous avons trois Yamaha aux trois premières positions. Notre chrono n’est pas si mauvais mais il faut rester concentré parce que demain, nos adversaires vont améliorer beaucoup de choses. Nous devons faire un pas en avant pour nous améliorer et aller plus vite afin de nous battre pour une bonne position en prévision de la course ».

Pour des moteurs qu’on a vendu comme bridés, avec une vitesse de pointe de 341,6 km/h, soit la seconde du plateau, Jorge Lorenzo ne s’en sort pas si mal!

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de