Lin Jarvis est pour les consignes d'équipe chez Yamaha



Il y a quelques jours, Jorge Lorenzo confiait à Didier de Radiguès (lire et écouter en cliquant ici), non sans hésitation cependant, qu’il estimait que Yamaha n’avait pas à donner de consignes d’équipe et que dès lors que Ben Spies était plus rapide que lui, il était normal qu’il le devance à l’arrivée.

Maintenant la situation est tout autre, le champion espagnol est à 44 points de Stoner alors qu’il ne reste que 4 Grand Prix à disputer. Ce serait dommage d’encore perdre des points à cause d’un équipier qui, quoiqu’il advienne, ne peut plus rien espérer au championnat.

C’est en tout cas ce que pense Lin Jarvis, le team manager de Yamaha : « Ben et Jorge sont deux pilotes loyaux envers l’équipe, je pense que nous avons une très bonne relation entre ces deux coureurs cette année, contrairement peut-être à ce que nous avons connu dans le passé. Ces pilotes ne sont pas en compétition l’un contre l’autre dans le championnat et l’harmonie que nous avons est peut-être un avantage.

Ce qui est important, c’est que l’équipe gagne et nous donnons à nos pilotes tout ce qu’il est possible de donner et si un des deux n’a, mathématiquement, plus aucune chance de gagner le championnat mais que par contre, l’autre a cette possibilité, je pense qu’il est raisonnable que le premier aide le second. »

Jarvis balaye aussi d’un revers de la main les critiques émises par le grand public contre les consignes d’équipe en Formule 1 : «Nous avons vu la situation en Formule1 où, récemment, ils ont annulé l’interdiction des consignes d’équipe, ce avec quoi, personnellement, je suis d’accord. À mon avis, l’équipe devrait avoir le droit de décider de la stratégie comme elle l’entend et je ne pense pas que ce soit au public de décider à sa place ».

Ce qui est finalement amusant dans toute cette histoire, c’est de se reporter aux paroles de Ben Spies qui déclarait, il y a quelques jours : « Pour moi il n’y a pas eu de consignes d’équipe. Nous avons vu qu’à Indy, j’ai passé Jorge. A Misano, Dani (Pedrosa) a été en mesure de passer Casey à la fin. C’est ça la course et c’est comme ça que ça doit être.

Je n’aime pas beaucoup l’idée qu’un championnat soit gagné parce que quelqu’un a laissé quelqu’un d’autre le battre. Mais je n’ai rien entendu et je n’ai pas l’intention de piloter autrement. Quel que soit le pilote qui se trouve devant moi, j’essayer de le passer. »

Gageons que si on lui repose la question au Japon, Ben Spies aura changé d’avis…Stay tuned !

Source: MCN

Photo: Stéphane Meyers

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de