Preziosi assure que la GP11.1 de Valentino Rossi ne recevra pas les nouveautés testées à Jerez



Ce week-end, à imola, Carlos Checa et sa Ducati « privée » se sont imposés en course 2 et ont pris une importante troisième place lors de la première course du week-end. L’Espagnol, avec 97 points d’avance sur Marco Melandri, et 100 points à distribuer lors des deux derniers rendez-vous, est maintenant à 3 points de sa première couronne mondiale.

Avec 6 poles, 18 podiums et 12 victoires, la situation sportive de Ducati en Superbike se trouve donc à des années-lumière de la galère qu’est occupé à vivre le département « corse » en MotoGP.

Et pourtant, la situation n’est peut-être pas si différente au final. Officiellement, en 2011, Ducati se serait retiré en tant qu’écurie officielle en WSBK, pour travailler à la mise au point de la nouvelle 1199.

Mais la semaine dernière, nous apprenions que cette 1199 ne serait engagée en mondial Superbike qu’en 2013. Si officiellement on nous a parlé d’une mise au point plus longue que prévue, on ne peut s’empêcher de penser que les rumeurs, qui prêtaient à Troy Bayliss le fait d’avoir conseillé à Ducati de continuer à utiliser la 1198, sont peut-être bien fondées.

Soit, hier, Filippo Preziosi était à Imola pour assister au triomphe des siens et quand l’ingénieur ducatiste est quelque part, nos confrères de gpone.com ne sont jamais très loin.

Commençons donc par une confirmation : ceux qui s’attendaient à ce que Ducati utilise, dès le Grand Prix du Japon, les nouveaux éléments testés et visiblement approuvés par Valentino Rossi en sont pour leurs frais, puisque Preziosi a d’emblée balayer d’un revers de la main cette possibilité : « nous ne comptons pas introduire de nouveautés avant les tests de Valence et nous ne comptons pas utiliser de nouveaux moteurs car nous devrions, de nouveau, repartir de la pit-lane ».

Par contre respect total du blackout sur les essais de Jerez menés jeudi dernier par Valentino Rossi sur la GP12. « nous avons fait ce que nous avions à faire ». Jusqu’ici, après chaque introduction de nouveaux éléments, Rossi comme l’équipe technique semnlaient ressentir le besoin de s’exprimer sur le sujet afin de peut-être se rassurer, ici pas, doit-on y voir le signe d’une vraie avancée?

Chez les italiens de Bologne, lorsqu’il s’agit de revenir au sommet, on met toutes les chances de son côté puisque Troy Bayliss, dieu vivant du côté de Borgo Panigale, pourrait monter sur la Desmosedici. « Troy Bayliss va mener, cette semaine, un test important sur la 1200 Panigale. Et puis tant qu’il est là, il pourrait aussi monter sur la Desmosedici, même si Troy a un style de pilotage bien particulier ».

Reste le fait que la Desmosedici est une moto capricieuse qui a mis en difficulté de nombreux pilotes, mais Preziosi, passé maître dans l’art de jouer au politicien capable de tourner une heure autour du pot sans jamais répondre à la question posée, adopte la méthode « humour » pour se débarasser de la question : « nous sommes actuellement occupé à la rendre plus semblable à Brad Pitt ou à Tom Cruise« .

Troy Bayliss sur la GP12, ça peut être une très belle affaire pour Ducati, car, jeune retraité et peut-être de nouveau en service en 2012, il reste un très grand pilote, reconnu aussi pour ses qualités de metteur au point, et vu la limitation du nombre de jours pendant lesquels les pilotes titulaires sont autorisés à rouler, le feedback de l’Australien pourrait s’avérer être une mine d’or pour le département « corse » de Borgo Panigale…stay tuned !

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de