Jorge Lorenzo, grand vainqueur d'une course sans saveur!



La planète Grand Prix aurait aimé vivre une course de la même intensité que celle de 2009 où Lorenzo et Rossi lui avaient offert un combat de titans jusqu’au dernier virage du tracé catalan.

A la place, nous avons eu droit à une course soporifique qui n’aura été animée que par des chutes dont on se serait bien passé.

Il y a d’abord eu celle de Bautista qui, une fois de plus, manquait d’emporter Rossi avec lui dans les graviers. Celle de Iannone ensuite qui pourtant, avait pris un excellent départ avant de se faire remonter par les pilotes officiels Ducati.

Celle de Nicky Hayden qui attaquait fort pour le gain de la cinquième place, celle de Crutchlow qui poussait pour ne pas perdre le contact avec le trio de tête, celle de Barbera qui luttait pour le gain de la dixième place.

Bref, un seul gagnant, Javier del Amor qui, depuis hier après-midi, remplaçait Hiroshi Aoyama, blessé et qui pour sa première et probablement dernière course en Grand Prix, a marqué le point de la quinzième place.

En revanche, à la liste de ces grands perdants, on ajoutera la défaite du spectacle, déjà mis à mal en Moto2 et complètement absent en MotoGP.

Mais la course s’est disputée et tant pis pour les perdants car devant, Jorge Lorenzo a une nouvelle fois fait tout l’étalage de sa classe !

Virant en tête au bout de la ligne droite, le Champion du Monde n’a pas commis la moindre erreur et a progressivement augmenté son avance sur ses poursuivants. Millième par millième, l’Espagnol a construit sa course et aussi bien Pedrosa (2ème) que Marquez (3ème) ont été impuissants face à une telle démonstration de perfection. Tant mieux pour lui, dommage pour le spectacle.

Avant de refermer le chapitre du podium, on se souviendra des quelques mots que Didier de Radiguès nous laissait jeudi à propos de l’électronique : « pour être rapide, l’électronique t’oblige à être très précis et très régulier et dans cette catégorie, ils le sont tous. En étant très précis, ils alignent des tours au dixième près à chaque passage parce que l’assistance de l’électronique permet d’être très régulier. Du coup, les différences entre les pilotes sont minimes. Prenons un exemple, lorsqu’un pilote est à 100%, il va tourner en 1.42.3 alors que son adversaire va peut-être tourner en 1.42.4 et si les deux restent à 100%, il ne se passe rien. » On dirait bien que c’est ce que nous avons vécu aujourd’hui et tout le mérite en revient à Lorenzo car dans la même interview, le Belge nous confiait également : « faire la différence demande toujours les mêmes qualités […]. Au final, électronique ou pas, c’est le pilote qui reste au centre des débats et des performances ». (Lire ici).

Derrière ces trois hommes, on a retrouvé un Valentino Rossi qui n’a pas réussi à faire mentir le constat de ce début de saison : il ne sait pas suivre le rythme des hommes forts. L’Italien n’y arrive pas. Les pessimistes diront qu’il n’y arrivera plus, les autres diront qu’il n’y arrive pas encore. Chacun choisira l’interprétation qu’il souhaite.

Bradley Smith était souffrant (lire ici) mais il a été étincelant de courage et d’abnégation pour reprendre la sixième position à Dovizioso, premier pilote d’une Ducati bien pale !

Il y a dix ans, Borgo Panigale arrachait sa première victoire en Grand Prix, grâce à Capirossi, aujourd’hui, Dovi termine à plus de 32 secondes.

Aleix Espargaro est le premier pilote CRT en huitième position alors que Randy de Puniet a cassé un moteur, il devance Colin Edwards, de retour dans le top10 et Michele Pirro qui, après un tout droit en début de course, est progressivement remonté pour ramener quelques points à la maison.

Voilà, si vous n’avez pas suivi la course, vous aurez compris qu’on s’est franchement embêté à Montmeló et que pour la beauté de ce sport, on ne peut qu’espérer que Suzuki fasse un retour convaincant demain, en Catalogne (lire ici).

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter   

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de