Ciabatti : « tant que Spies ne récupère pas ses muscles, c’est inutile »



A la veille du premier Grand Prix, Paolo Ciabatti, le patron de Ducati en MotoGP, se montrait confiant quant aux chances qu’avait Ben Spies de retrouver le plus haut niveau.

C’est ainsi qu’il déclarait qu’« il y a des situations dans lesquelles le pilote doit avoir le temps de se reconstruire physiquement et psychologiquement après une situation qui l’a profondément frustré ».

Toutefois, il savait aussi que piloter la Desmosedici sans être à 100%, ne serait pas une mission facile et déjà à l’époque, il estimait : « Ben doit d’abord guérir à 100% s’il veut piloter une moto aussi puissante et physique que la nôtre » (lire ici).

Mais ce qu’il ne savait probablement pas c’est que l’Américain ne serait pas de retour avant Indianapolis ou au mieux, Laguna Seca. L’épaule de Ben Spies est dans un mauvais état et Borgo Panigale s’en est assuré en envoyant son propre docteur auprès de son pilote.

« Notre première préoccupation, c’est de voir Ben être à 100%. Nous savons que c’est un pilote extrêmement talentueux et c’était une douleur de le voir rouler en n’étant même pas 50%. Notre docteur lui a rendu visite après le Grand Prix d’Italie au Mugello et il a dit que l’opération avait été bonne, mais que l’épaule bougeait de trop, qu’elle pouvait facilement se déboiter.

Tant que Ben ne récupère pas complètement les muscles autour de son épaule pour pouvoir la maintenir, c’est inutile de rouler. Le mouvement sur ​​la moto fait que l’épaule peut sortir. La meilleure chose est que Ben fasse sa rééducation et ensuite, nous verrons comment il se sent. Je pense que pour Laguna c’est possible, mais peu probable, en revanche, Indy est plus réaliste ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de