La Claiming Rule, c'est (presque) fini!



Ce n’est pas une surprise, puisque personne ne pouvait imaginer pouvoir acheter, dès l’année prochaine, un moteur de Honda Production Racer ou un Yamaha quasi officiel, pour 20 000 euros! (La claiming rule était la règle qui permettait aux teams d’acheter le moteur de série d’une CRT concurrente).

Il s’agit donc du genre de tractations habituelles entre les constructeurs nippons et la Dorna: » ok pour amener des motos moins chères, mais tu nous supprimes cette règle ridicule (et, à ce jour, jamais utilisée). »

La règle était donc destinée à mourir de sa belle mort sauf qu’on n’apprend pas à Carmelo à faire la grimace…

Résultat, ce week-end à Assen, la mort de la Claiming Rule est annoncée, avec effet immédiat…pour tous ceux qui utiliseront l’ECU et le soft commandités par la Dorna à Magneti Marelli.

Voici les deux lignes laconiques publiées après la réunion de vendredi à Assen:

MotoGP Class – Effective Immediately

The engine claiming rule is cancelled for any CRT entry using the official Magneti Marelli hardware and software.

MotoGP Class – Effective 2014

The engine claiming rule is cancelled completely.

Approbation plus que naturelle des constructeurs (enfin, surtout Honda et Yamaha, Suzuki n’étant pas, ou plus, concerné par le deal, et l’offre de Ducati trop récente et quelque peu surréaliste!)

Levage de sourcil du côté de Kawasaki qui verrait bien là l’occasion de doter son moteur d’une culasse à rappel pneumatique de soupapes…

Mais surtout, grimace du côté de chez Aprilia!

Car si la moto d’Hernandez est encore dotée d’un moteur à distribution par chaîne alors que tous les autres possèdent maintenant la distribution par cascade de pignons, on croit savoir qu’Aleix Espargaro dispose, lui seul et depuis le samedi d’Assen, d’un moteur spécial dont il se murmure que la principale différence réside dans les culasses.

Or, Aprilia, qui utilise sa propre électronique issue du SBK, ne tient pas du tout à ce que ce très discret mais coûteux moteur soit acheté.

Le risque ne vient pas tant d’un constructeur (quoi que…) mais d’un team déjà équipé d’un moteur Aprilia comme, au hasard, PBM, dont une des deux motos est déjà équipée de l’ECU Dorna et qui verrait bien là le moyen d’en booster les performances; d’ici à ce qu’un accord préventif intervienne…

Parallèlement, Aprilia vient de recevoir un appel du pied de la MSMA pour être considéré comme constructeur à part entière, avec une « offre de bienvenue » valable pour la première année: 9 moteurs et 22 litres d’essence.

Qui a jamais douté que la Dorna savait parfaitement manier l’art du bâton et de la carotte?

Marc Seriau pour Pit-Lane.biz

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de