Xavier Simeon : « la pole ? Génial, mais ce qui compte, c’est la course »



Xavier Simeon ne s’attendait pas à voir ‘SIE‘ tout en haut du classement général de la qualification du Grand Prix d’Allemagne.

Il s’attendait davantage à un top 5 et la surprise n’en a été que plus belle. Toutefois, comme à son habitude, il se montrait plutôt mesuré et concentré sur son unique objectif : la course de demain  

« GPi : Xavier, tu as réussi un dernier tour absolument magique pour décrocher une pole fantastique. Pourtant, quelques minutes avant, tu n’occupais que la douzième position. Il t’a fallu de grosses ressources mentales pour aller chercher le tour parfait ?

Les chronos sont très serrés et en gagnant un ou deux dixièmes, tu pouvais progresser de 4 ou 5 places dans la hiérarchie. Je savais que je pouvais réussir un très bon tour et lorsque j’ai passé un pneu neuf, j’ai enfin eu un tour clair où j’ai pu m’exprimer pleinement. Je savais que j’étais douzième et au fond de moi, je savais aussi que je n’avais plus droit à l’erreur car il était hors de question de m’élancer de la quatrième ligne sur la grille de départ. Toutefois, j’avoue que je ne m’attendais pas spécialement à prendre la pole position.

GPi : Alors, avec une telle surprise, je suppose que le délire, dans le casque, était total ?  

Lorsque j’ai levé les yeux vers l’écran géant, j’ai d’abord cherché du côté de ma position habituelle, entre 5 et 10. Ne me voyant pas, j’ai levé les yeux et lorsque j’ai aperçu ‘SIE’ tout en haut du classement, la joie a été immense. C’est incroyable pour moi mais aussi pour l’équipe. Lorsque je réussi un grand résultat, c’est directement à eux que je pense parce qu’ils n’ont pas toujours connu des années faciles. Mais les voir à 1500% derrière moi, comme le sont Maptaq, Zelos et tous mes partenaires, ça me pousse à me surpasser.

C’est une pole, c’est génial pour moi et pour la Belgique, mais il ne faut pas oublier que l’important c’est la course de demain.

GPi : Et justement, pour cette course, où en êtes-vous ? Satisfait de ton rythme ? Des choses à essayer au warm-up ?

On essayera peut-être certaines choses lors du warm-up pour tenter de gagner quelques dixièmes. Le meilleur rythme c’est celui d’Espargaro, ensuite c’est Jordi Torres et puis c’est nous, donc, je pense que notre rythme est bon. La clé sera de tenir les 29 tours à cette allure-là. Je suis confiant et mon objectif sera celui annoncé avant la course, retrouver le podium pour la seconde fois ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook     

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de