Laguna : Marquez s’offre l’intérieur du Corkscrew et dompte Laguna Seca



Nous avons toujours tous en mémoire cette énorme course de 2008 au cours de laquelle Valentino Rossi venait à bout de Casey Stoner et où, pour le passer dans le Corkscrew, il mordait le sable en dehors de la piste.

Comme un énième signe de passage de témoin, c’est cette fois lui qui, des œuvres de Marc Marquez, subissait le même sort que celui infligé à l’Australien.

Sauf que cette fois, c’était au troisième tour de la course et qu’après ce dépassement, l’Italien n’a plus eu l’occasion de revoir le jeune rookie espagnol.

‘Phénoménal’ est probablement le qualificatif qui sied le mieux à ce jeune pilote qui, rappelons-le, vient de réussir à s’imposer lors de son premier passage en Californie.

Et pourtant, tout n’avait pas débuté idéalement pour lui puisqu’après s’être élancé de la seconde position sur la grille de départ, il perdait une place en bout de ligne droite et que la bagarre l’opposant à Bautista et Lorenzo, le contraignait à laisser Bradl et Rossi s’envoler.

Mais très vite, il recollait, d’abord sur un Rossi en difficulté face à Bradl et ensuite sur l’Allemand. Comme à son habitude, il restait sagement dans la roue du pilote LCR avant de porter l’attaque décisive à 14 tours de l’arrivée.

L’histoire se répète puisque comme en Allemagne, Marquez a de nouveau surclassé ses adversaires et marqué les esprits. Difficile de ne pas se souvenir des mots de Valentino Rossi, après les essais d’Austin, en mars dernier, lorsqu’il déclarait qu’ils avaient tous intérêt à lui botter le c** avant la mi saison car après, il serait trop tard ! Il n’aura même pas fallu attendre jusque-là…

Derrière lui, on a retrouvé un Stefan Bradl incisif et beau à voir piloter. L’Allemand décroche le premier podium de sa carrière en MotoGP au terme d’un week-end où il aura donné du fil à retordre à l’ensemble des pilotes de la catégorie reine.

L’Allemand monte en puissance et même s’il n’a pas pu concurrencer Marquez, il aura tout de même mené 17 tours. Une belle performance.

Valentino Rossi, de son côté, n’a rien pu faire pour contrer les deux Honda devant lui mais s’est employé, pendant toute la course, à contenir Alvaro Bautista (quatrième) avec brio mais non sans mal.

Laguna Seca est plus que jamais un circuit pour les machines de Tokyo mais avec son troisième podium en trois courses, c’est lui qui, après Marquez, réalise la meilleure opération du week-end.

Soulignons tout de même la sportivité de l’Italien qui, dès son arrivée au parc fermé, félicitait vigoureusement Marc Marquez.

L’Italien a toujours su donner les coups mais est toujours capable de les encaisser, même dans le Corkscrew.

Savoir donner et savoir recevoir, voilà probablement une des plus grandes qualités qu’ont en commun l’ancien et le nouveau.

Dani Pedrosa s’est économisé pendant les deux premières journées de ce week-end et sa tactique semble avoir payé puisqu’il se défaisait de Jorge Lorenzo pour terminer cinquième alors que le pilote Yamaha devait se contenter de la sixième position.

Ensuite, que dire si ce n’est que, une fois n’est pas coutume, Cal Crutchlow a passé la course dans l’anonymat, que de Puniet et Smith ont abandonné sur problème mécanique, que Nicky Hayden est venu à bout de Dovizioso mais que les deux pilotes Ducati ont bien failli s’envoyer dans le décor, qu’Aleix Espargaro, pour la première fois de la saison n’a pas marqué de points et que c’est Barbera qui termine meilleur pilote CRT…car il faut bien l’avouer, mis à part, le dépassement de Marquez sur Rossi et Bradl et celui de Pedrosa sur Lorenzo…il ne s’est rien passé !

Les pilotes de la catégorie reine vont maintenant prendre quelques jours de vacances pour revenir le 18 août, en compagnie, cette fois, du Moto2 et du Moto3, à Indianapolis. A cette occasion, on retrouvera Ben Spies, de retour après sa longue absence.

Notons encore que les vacances pourraient être écourtées pour les pilotes Yamaha, puisqu’ils devraient tester la boîte de vitesses ‘seamless’ à Brno, les 6 et 7 août prochains (lire ici).

Enfin, comment ne pas terminer ce long week-end de course en ayant une pensée émue pour Andrea Antonelli qui, aujourd’hui, a malheureusement perdu la vie à Moscou lors de la course de Supersport (lire ici), ce qui nous rappelle une fois de plus que pour notre plus grand bonheur, tous ces garçons, du premier au dernier, risquent leur vie sur les circuits du monde entier. Respect à vous messieurs les pilotes.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter   

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de