La commission Grand Prix entérine les grands accords du MotoGP



Voilà deux saisons que le MotoGP discute de son avenir et de la réduction des coûts et c’est aujourd’hui que le grand jour est arrivé. En effet, c’est aujourd’hui que la FIM a officialisé le changement du règlement technique de la catégorie reine.

Au menu, les classiques concernant l’ECU officiel obligatoire mais sans le software pour les constructeurs, avec pour les autres mais avec, à la clé, une récompense pour les seconds.

En effet, comme convenu, ils reçoivent la possibilité d’utiliser 12 moteurs, au lieu de 5 et 24 litres d’essence, au lieu de 20.

Dans cette catégorie on retrouve les Production Racer de Honda, les hybrides de Yamaha, les peut-être futures Desmosedici client de Ducati et les anciennes CRT si du moins elles survivent.  

La petite surprise vient de cette phrase un peu énigmatique mais qui, de prime abord, ne devrait pas changer grand-chose. «Chaque Constructeur (dont les constructeurs de moto et les constructeurs de châssis), peuvent aligner jusqu’à 4 pilotes par saison avec un statut « Factory ».   

Donc, si nous comprenons bien, les constructeurs de châssis, ce serait par exemple Kalex qui déciderait de construire un châssis dans lequel il logerait un moteur Yamaha et qui, s’il le souhaite et trouve les moyens financiers, pourrait s’offrir le software d’Iwata et donc, rouler sous le règlement « Statut Facory » (5 moteurs et 20 litres d’essence).

Et puis, dans cette même phrase, il y a la possibilité, pour un constructeur, de donner le statut factory à 4 pilotes. Au final, rien ne change puisque le nombre de machines par constructeur (quatre) ne change pas et qu’avant, plutôt que d’avoir le statut « factory », les pilotes recevaient le statut de « pilote supporté par l’usine ».     

Ensuite, on retrouve également la porte ouverte à Aprilia avec la possibilité d’utiliser « neuf (moteurs) pour les nouveaux constructeurs au cours de leur première année ».Règle qui, en principe, devrait prévaloir pour Suzuki.

Voici le communiqué officiel dans son intégralité.

Règlement technique MotoGP™ – Effectif à partir de 2014

Règlement concernant l’électronique (ECU)

Le modèle et les options autorisées ont été confirmés.

L’utilisation de l’ECU officiel du MotoGP, du matériel d’acquisition de données interne et du package logiciel officiel est obligatoire.

Capacité de carburant maximale : 24 litres.

Nombre de moteurs maximal par pilote et par saison : 12.

Statut Factory :

Chaque Constructeur (dont les constructeurs de moto et les constructeurs de châssis), peuvent aligner jusqu’à 4 pilotes par saison avec un statut « Factory ».

L’utilisation de l’ECU officiel du MotoGP est obligatoire. Les constructeurs peuvent néanmoins développer et utiliser leurs propres logiciels.

Capacité de carburant maximale : 20 litres.

Nombre de moteurs maximal par pilote et par saison : 5. (neuf pour les nouveaux constructeurs au cours de leur première année).

Les moteurs sont soumis à une homologation et à un règlement qui imposent le « gel » de leur conception et des pièces internes. (Les nouveaux constructeurs ne sont pas soumis au gel des moteurs et des pièces internes au cours de leur première saison de participation).

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter 

Photo : Lionel Nolette

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires