Brno, course : Marc Marquez pour la quatrième fois d’affilée



On avait annoncé un avantage pour les Yamaha à Brno, annonce renforcée par le fait que les pilotes factory d’Iwata avaient mené des tests sur le circuit tchèque il y a quelques semaines.

Pourtant, malgré tous ces pronostics, c’est une nouvelle fois Marc Marquez qui a rappelé qu’à vingt ans et pour sa première saison en MotoGP, il était déjà devenu le patron de la catégorie reine.

Le jeune prodige prend donc une quatrième victoire d’affilée, la cinquième de la saison.

La mine de Lorenzo, qui a tout tenté, lors de son retour au parc fermé en disait long sur son impuissance et celle de sa machine face au binôme Marquez – RCV

Derrière le vainqueur, on retrouve Dani Pedrosa qui a cueilli Lorenzo en fin de course.

C’est donc un nouveau podium 100% espagnol après celui d’Indianapolis.

Et les battus alors, qui sont-ils ?

Outre Pedrosa et Lorenzo qui, aujourd’hui, ont probablement compris qu’il serait plus que compliqué de venir à bout de Marquez, on peut évoquer le cas de Crutchlow, le poleman, qui a chuté à 16 boucles de l’arrivée alors qu’il occupait la quatrième position mais à près de quatre secondes des pilotes de tête.

On peut aussi parler de Rossi, qui termine quatrième mais à plus de 10 secondes du vainqueur. L’Italien n’arrive plus à suivre le rythme incroyable des leaders, ce n’est pas nouveau mais la différence semble être de plus en plus flagrante.

On peut également parler des pilotes Ducati qui terminent une nouvelle fois à plus de 35 secondes. Dovizioso essayait de nouvelles choses sur la Desmosedici, pas certain que l’efficacité ait été de mise.

Et la situation est encore pire pour Andrea Iannone, qui utilise le châssis de la Desmo laboratoire, qui clôture à 51 secondes.

Bautista, de son côté, assure la première place des pilotes satellites et surtout, vient à bout de Bradl et a bien failli en faire de même avec Rossi. Une bonne course donc pour l’unique pilote à rouler avec les suspensions Showa qui, comme on le sait, équiperont les Production Racer du constructeur japonais, en 2014.

Côté CRT, Espargaro continue à dominer mais derrière lui, c’est un Colin Edwards survolté qu’on a retrouvé. Le Texan ne termine qu’à une seconde du pilote Aspar, une belle performance. Quant à Randy de Puniet, il clôture en quinzième position.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter        

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de