La nouvelle Desmosedici, pas avant les tests du Qatar



Cette saison, plutôt que de sortir une GP13 dans la précipitation, le Reparto corse Ducati préférait remettre en service la GP12 et se concentrer, avec Michele Pirro, sur une Desmosedici laboratoire devant servir de base à la future GP14.

Malheureusement, les blessures de Ben Spies obligeaient le pilote d’essais à quasiment devenir pilote titulaire.

On peut donc penser que le projet a pris du retard et c’est d’ailleurs ce que confirme Bernhard Gobmeier, le patron du Reparto Corse, à GPOne, même si la raison principale n’est pas l’absence de Pirro mais bien la complexité du projet.

« Si le problème ne concernait que le châssis, il serait plus facile à résoudre. En travaillant sur la partie cycle, nous avons amélioré la confiance des pilotes, mais pas le plus gros problème qui reste le sous-virage. Il y a encore beaucoup d’éléments sur lesquels nous devons travailler et nous avons déjà plusieurs autres solutions en chantier, mais nous ne savons pas quelle est la meilleure ».

La question est dès lors de savoir quand nous verrons la GP14 à l’œuvre et sur ce point-là non plus, les prévisions ne sont pas optimistes.

« Pour Valence, la version finale ne sera pas encore prête. Nous prévoyons d’apporter plusieurs changements entre aujourd’hui, Valence et les deux essais à Sepang. Ce seront différentes étapes de l’évolution qui nous permettront de choisir la meilleure voie ».

Comme on le voit, si l’avenir n’est pas sombre chez Ducati il reste pour le moins flou. Espérons donc que cette fois, les pilotes et le Reparto Corse choisiront la bonne direction, histoire que la nouvelle histoire de Borgo Panigale avec Crutchlow ne tourne pas au fiasco.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de