Dani Pedrosa toujours en convalescence



Il est décidément écrit quelque part, dans le ciel de Dani Pedrosa, que le pilote espagnol ne connaîtra jamais, en MotoGP, une saison sans pépin physique.

Pedrosa s’était fracturé la clavicule lors de la saison précédente lors de l’épreuve nippone à Motegi. Depuis lors, il avait, semble-t-il, pu récupérer tous ses moyens. C’est du moins ce qu’il était permis de penser au vu des chronos enregistrés lors des essais hivernaux. A cela, il fallait tout de même ajouter un petit bémol puisque l’Espagnol, au même titre que Valentino Rossi, ne s’était pas lancé dans une simulation de course.

Au sortir de la course, c’est pourtant un Pedrosa inquiet et visiblement marqué qui se présentait au parc fermé. Cette inquiétude transparaissait de ses propos tenus quelques minutes plus tard, lors de la conférence de presse. « Je suis déçu, pas pour la course mais pour les problèmes que j’ai eus avec mon bras gauche. Je sentais déjà quelque chose durant les essais mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi grave. A la fin j’avais vraiment du mal à m’accrocher au guidon et à 7 ou 8 tours de l’arrivée je n’arrivais plus à utiliser l’embrayage. C’était très difficile et je souffrais beaucoup. La moto a été parfaite durant toute la course, j’aurais peut-être pu gagner mais ça a au final été l’une des courses les plus dures de ma carrière. Je ne sais pas quoi faire parce que je devrais avoir récupéré avec tout le repos que j’ai eu cet hiver. Tout s’était bien passé durant les Tests. J’étais un peu affaibli mais ça allait et je suis donc vraiment surpris. Je suis désolé pour le team parce que la moto était vraiment très rapide, elle était parfaite dans les virages. Je suis fier de ce que j’ai fait parce que je me suis battu contre Casey sur ce circuit, ce que personne n’a jamais fait. Je suis aussi un peu inquiet parce que je ne sais pas ce que l’avenir me réserve. Nous allons à Jerez dans deux semaines, c’est un circuit où la moto fonctionne très bien et où je suis très fort, mais je ne sais pas comment ça se passera.

A l’instar de Valentino Rossi, Dani Pedrosa n’est pas guéri et il s’est empressé, au retour de Doha, de se rendre chez un spécialiste pour obtenir un diagnostic. Et celui-ci est sans appel. Après avoir passé scanner et IRM, il s’avère que s’il n’y a pas de compression vasculaire ou nerveuse, il reste tout de même un petit problème au niveau du plexus brachial dont la guérison nécessitera encore un peu de temps.

C’est évidemment une très mauvaise nouvelle pour l’Espagnol qui risque donc, en plus du fait de souffrir sur sa machine, de devoir regarder Casey Stoner, son équipier, s’échapper en tête de la course et en tête du championnat.

Pedrosa rejoint donc le rang des blessés confirmés au même titre que Valentino Rossi, Cal Crutchlow dont l’état s’améliore et Alvaro Bautista dont l’indisponibilité n’a pas encore été confirmée.

C’est évidemment un Dani Pedrosa déçu mais, comme à son habitude, courageux qui déclarait au sortir de l’hôpital : « honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que mon bras réagisse de cette façon parce que pendant la pré-saison je n’ai jamais ressenti autant de douleurs. Je pensais que le problème était résolu. Cependant, je me suis vraiment senti mal pendant la course au Qatar et j’ai compris que la blessure n’était pas complètement guérie. C’est vraiment dommage car j’avais trouvé un bon feeling et ce jusqu’à la deuxième moitié de la course et puis c’est là que les douleurs ont commencé. J’étais vraiment bien et j’ai vu que j’avais une chance de l’emporter. Je mentirais si je disais que je ne suis pas déçu, car cette année la moto fonctionne très bien et je suis personnellement prêt, mais malheureusement, cette complication est apparue et je n’ai rien d’autre à faire si ce n’est faire de mon mieux jusqu’à ce que la blessure guérisse complètement ».

Pour lui, comme pour les autres blessés, le report dramatique du Grand Prix du Japon pourra certainement l’aider à gagner un peu de temps face au la contre-la-montre médical et surtout à ne pas voir son écart se creuser vis-à-vis de Casey Stoner ou d’un autre, bien entendu ! A voir…Stay tuned !


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de