Misano : Jorge Lorenzo l'insaisissable, entretient l’espoir.



Jusqu’à ce matin, Marc Marquez avait tout dominé en prenant non seulement le meilleur chrono de toutes les séances mais également en signant le record du tour.

Pourtant, en fin de warm-up, l’Espagnol chutait alors que dans le même temps, son adversaire pour le titre, Jorge Lorenzo, nous offrait une démonstration dans ce qui était probablement la répétition générale avant la grand-messe de l’après-midi.

En effet, comme ce matin au warm-up, le pilote Yamaha alignait, en course, 5 tours à couper le souffle qui lui permettaient de se procurer une confortable avance de plus de deux secondes en tête de la course.  

Il allait ensuite maintenir une pression suffisante pour ne permettre ni à Pedrosa d’abord, ni à Marquez ensuite, de revenir.

Derrière le champion du monde en titre, Pedrosa prenait un excellent départ et glissait directement en seconde position avec Marc Marquez dans sa roue. Suivaient Rossi, Crutchlow et Bradl.

Pour une fois, Valentino Rossi suivait le rythme et à la faveur d’une erreur de Marquez, il repassait en troisième position. Si on a pu croire, un moment, qu’il allait revenir sur Pedrosa, c’est l’inverse qui s’est produit et après s’être fait doubler par Marquez, il lâchait prise pour terminer à plus de 15 secondes de son équipier.

C’est donc un résultat relativement décevant pour le pilote Yamaha qui, devant son public, avait à cœur de retrouver le podium.

Pas décevante du tout, en revanche, l’explication entre les équipiers du HRC qui en trois virages, se doublaient deux fois. Mais comme d’habitude, c’est Marc Marquez qui avait le dernier mot face à Dani Pedrosa.

Le rookie termine second et limite la casse puisqu’il ne perd que 5 points sur Jorge Lorenzo. Il en compte encore 34 d’avance à 5 courses de la fin du Championnat.

Derrière, peu de choses à signaler si ce n’est la bagarre entre Bradl et Crutchlow, qui a tourné à l’avantage de l’Allemand mais à 22 secondes des leaders.

Andrea Dovizioso termine huitième d’une course qui a tourné à la déconfiture pour Ducati puisque l’Italien, premier pilote de Borgo Panigale, termine à 42 secondes de Lorenzo.

Notons encore le ‘ride through’ imposé à Espargaro pour avoir volé le départ et sa belle remontée qui s’en est suivie. L’espagnol termine treizième.  

Quant à son équipier, Randy de Puniet, on sent qu’il a désormais déposé les armes. Il termine à une triste dix-septième place, à près d’un tour des leaders.   

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store