Philip Morris met la stratégie Ducati en pièces



Maurizio Arrivabene, le vice-président de Philip Morris, avait un rêve en commun avec Filipo Preziosi : voir Valentino Rossi gagner sur la Ducati aux couleurs de la marque phare du cigarettier.

Toutefois, comme on le sait, les résultats n’ont jamais été au rendez-vous et les dents commencent à grincer.

La situation n’est pas nouvelle puisqu’il y a quelques mois, on avait déjà entendu des bruits de couloir selon lesquels Philip Morris pourrait se retirer de la scène du MotoGP (lire ici).

Mais cette fois, les bruits de couloir ont fait place à de vraies déclarations incendiaires dans lesquelles on peut sentir toute l’impatience et même le ras-le-bol du sponsor sans qui, pourtant, la situation pourrait encore se compliquer pour les rouges.

« La situation, en MotoGP, est devant les yeux de tous, je ne pense pas qu’elle se soit améliorée. L’expérience avec Valentino Rossi ne nous a pas enseigné beaucoup de choses. Nous avons perdu un grand champion et une personne avec qui une belle relation était née.

Avec Valentino nous avons disposé d’une belle opportunité de prendre de nouvelles orientations en matière de développement et de conception. Nous l’avons perdue. Il est évident que l’écart à rattraper est toujours plus grand ».

Mais ses reproches ne se limitent pas à l’opportunité perdue avec Valentino Rossi car à l’entendre, c’est depuis le début que Ducati fait fausse route.

« Ducati, en MotoGP, a eu des hommes qui étaient des gladiateurs encore plus que des pilotes. Loris Capirossi, qui, sans le crash de 2006, aurait remporté le Championnat du Monde et Casey Stoner, qui a remporté le titre et qui aurait pu en gagner un autre.

Mais comme je l’ai dit, même si vous avez d’excellents cavaliers, on ne dispute pas des courses avec des chevaux de rodéo ».

Mais ces pilotes sont désormais loin de Ducati et l’avenir se conjugue désormais avec l’ancien couple de chez Tech3 : Crutchlow – Dovizoso et là aussi, Arrivabene aimerait que Ducati ne répète plus les mêmes erreurs.

« J’espère que nous ne comptons pas uniquement et exclusivement sur Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow. Ce sont tous deux d’excellents pilotes, que j’aime beaucoup. Mais à ces deux grands talents, il faut leur donner une moto assez compétitive pour gagner un Championnat du Monde, ou au moins, capable de les amener à se battre pour les premières places. Comme je l’ai toujours dit, il faut savoir perdre avec dignité ».

Est-on arrivé au point de non-retour entre Philip Morris et Borgo Panigale ? Est-ce un simple coup de sang de celui qui, depuis trop longtemps, espère voir une éclaircie dans la grisaille ? L’avenir nous l’apprendra probablement mais une chose est sure, remplacer Philip Morris, en pleine crise, risque bien de ne pas être chose aisée !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter

Source : Insella.it via Polyconcept

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de