Stoner : « un retour ? Si on supprime l’électronique et qu’on augmente la puissance »



Casey Stoner est remonté sur une MotoGP, il y a quelques semaines, à l’occasion de tests organisés par le HRC, à Motegi et la question qui était sur toutes les lèvres conernait une éventuelle wild card de l’Australien en 2013.

Si on en croit ses déclarations à Motosprint, ce n’est toujours pas à l’ordre du jour même s’il semble s’être fait rudement plaisir au guidon de sa RC213V.

« Ça m’a amusé d’écouter et de lire toutes les choses qui se sont dites sur ma présence en wild-card cette année. Je ne courrai plus avec les V8. Finalement, les courses de voitures se sont transformées en quelque chose de sérieux, avec quelque chose qui a dépassé le reste. Les compromis promotionnels et les obligations. Et ce n’est pas ce que je voulais, quand j’ai dit que je prenais une année sabbatique. Travailler comme pilote d’essais du HRC me plaît vraiment car c’est génial de piloter une MotoGP sans la pression des caméras. C’est un pur amusement. C’est exactement la partie qui me plaît dans le pilotage. Quand je suis monté sur la moto, c’était immédiatement comme quand je courrais, c’est à dire que je ne trouvais pas la moto assez puissante ».

Bien entendu, si les wild-card ne sont pas à l’ordre du jour, on peut facilement comprendre qu’un retour en tant que titulaire l’est encore moins.

« Revenir en mondial? Pour le moment, les conditions ne sont pas réunies. S’ils décident de complètement supprimer l’électronique et, en même temps, d’augmenter un peu la puissance, je pourrais y réfléchir. Avec l’électronique actuelle, n’importe qui peut piloter une MotoGP. Je déteste l’électronique. C’est pour cela que je l’ai toujours déconnectée. Déconnecté ou mis au minimum le déclenchement du contrôle de traction. J’ai toujours apprécié, et c’est ce que j’aime aujourd’hui, sentir la puissance dans ma main droite. Je pense que toutes les motos officielles sur la grille peuvent gagner des courses. Il y a des pilotes qui ne se donnent pas à 100% si les choses ne sont pas comme ils souhaitent. C’est ce qui me différencie des autres, je n’ai jamais laissé des pensées négatives me rendre plus vulnérables ».

Difficile également de ne pas lui demander ce qu’il pense de l’arrivée de Cal Crutchlow chez Ducati puisque jusqu’à ce jour, il reste l’unique pilote  à avoir décroché une couronne mondiale avec Ducati, en MotoGP.

« Chez Ducati, Crutchlow devra surmonter mentalement les problèmes qui surviendront et en assumer la responsabilité. Il devra garder ce concept positif en tête et ne pas se contenter de paroles ou d’auto-conviction. Quand je suis arrivé chez Ducati, en 2007, personne ne pensait que je pourrais faire quelque chose d’important. Mon équipe et moi avons couru sans idées préconçues et avons remporté le titre.

Aujourd’hui, les pilotes Ducati sont en fond de grille et pensent: » c’est comme ça, on ne peut pas faire mieux.Dans le cas de Cal, tout dépendra de son état d’esprit concernant le fait de courir sur la Ducati ».

Et puis un petit mot quant à son successeur au guidon de la RC213V : «Marc est en train de faire un travail parfait. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il soit rapide et talentueux. Mais je crois qu’il devrait montrer un peu plus de respect dans ses duels avec ses adversaires parce que, quelques fois, on dirait qu’il veut les humilier ».

Du brut de brut sans concession et sans langue de bois. Casey Stoner, on l’aime ou on ne l’aime pas, mais il faut lui reconnaître un discours qui peu de pilotes osent se permettre et qui parfois, fait du bien. Si vous voulez nous donner votre avis, faites-le avec courtoisie !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter    

Source : Motosprint via Pit-lane.biz

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de