[CP] Tout reste à faire pour Redding et Kallio à Aragon



Scott Redding et Mika Kallio s’élanceront, demain, de la cinquième ligne de la grille de départ du Grand Prix d’Aragon Moto2. Les deux pilotes n’ont pas réussi à résoudre leurs problèmes de grip de l’arrière durant la qualification.

Pour Redding, le manque de grip s’est traduit par des difficultés à ressortir des virages avec une machine se mettant en travers à l’accélération, chose particulièrement délicate sur un circuit sinueux comme celui d’Aragon.

Kallio a été affecté par les mêmes problèmes que son équipier du team Marc VDS, perdant du temps à chaque virage car incapable d’ouvrir les gaz sans faire patiner la roue arrière. En fin de séance, le pilote finlandais de trente ans a effectué une modification sur la suspension arrière de sa Kalex Moto2 qui a amélioré la traction mais a rendu la moto instable au freinage.

Les deux pilotes du Marc VDS Racing Team vont désormais étudier les datas avec leur équipe technique avec l’espoir de trouver une solution à leur problèmes avant le warm up de demain matin.

Scott Redding #45 : 13e – 1’54.743

« On a eu cet après-midi le même problème que celui qu’on rencontre depuis le début de week-end, à savoir aucun grip de l’arrière. On a essayé de trouver quelque chose pour la qualification afin d’améliorer la situation dans les courbes rapides, mais cela n’a pas vraiment fonctionné. A la fin de séance, j’ai aussi eu du mal à trouver de la place sur la piste pour essayer de faire un chrono. J’ai malheureusement été gêné régulièrement, et pour finir je crois que j’ai fait mon meilleur temps au quatrième tour, ce qui est ridicule. On va devoir maintenant réfléchir à comment trouver du grip pour la course. »

Mika Kallio #36 : 15e – 1’55.010

« J’ai roulé plus vite hier matin en FP1 que cet après-midi en qualification, ce qui n’est bien évidemment pas normal. Le problème est compliqué, mais pour faire simple, je n’arrive pas à accélérer suffisamment tôt en sortie de virage car je manque de grip à l’arrière. On a fait un gros changement en fin de séance qui a amélioré la motricité, mais la moto est devenue très difficile à arrêter à l’entrée des virages serrés. Je pense qu’à la fin j’ai essayé un peu trop fort de faire un temps et j’ai alors commis plusieurs erreurs qui ne m’ont pas permis d’améliorer. Néanmoins, nous sommes allés dans la bonne direction, et nous avons quelques idées à valider demain matin au warm up afin de préparer la course. »

Photo : Lionel Nolette

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires