Pedrosa : « la limite doit être la même pour tout le monde »



Pour Dani Pedrosa, l’histoire à une fâcheuse tendance à se répéter. L’Espagnol est bien et se bat pour le titre avant d’être victime d’une chute anéantissant le reste de sa saison.

Mais si une chose est qu’il se blesse seul, une autre est que ce soit un autre pilote qui, par son pilotage, le mette en danger.

La saison dernière, on se souviendra que c’est Barbera qui avait mis un terme à ses ambitions à Saint Marin. Cette saison, c’est Marquez qui, pas plus tard que cet après midi, s’en chargeait en venant sectionner le câblage d’un capteur du contrôle de traction ce qui, à la remise des gaz, envoyait l’Espagnol dans les airs.

Mise sous investigation par la Direction de course, la manœuvre de Marc Marquez  se retrouve placée sous le feu des projecteurs et cette fois, Dani Pedrosa, qui d’habitude est si discret, n’a pu s’empêcher de monter au créneau.

Pour lui, son équipier a dépassé les limites et il considère qu’il est temps de recadrer quelque peu le fougueux rookie.

« Si j’accepte les excuses de Marc? Bien sûr, mais elles sont inutiles. Ça marche  toujours de cette façon : quelqu’un commet une erreur et ensuite il s’excuse. Les paroles arrivent toujours trop tard. Nous pourrions tous être plus agressifs dans notre pilotage si nous le voulions. Il y a beaucoup de coureurs qui pilotent en tenant compte du fait qu’ils ne sont pas seul sur la piste et d’autres qui ne le font pas. Marc était trop agressif, j’ai senti le coup venir. J’ai remarqué que le contrôle de traction ne fonctionnait pas quand j’étais en l’air. Je ne pouvais plus rien faire pour éviter la chute. De nombreuses fois, il arrive de parler de ces choses lorsqu’il est trop tard, quand c’est arrivé. C’est peut-être bon pour le spectacle ou pour les controverses dans les journaux, mais il doit y avoir une limite. Pour moi, c’est lorsque, par ses propres manœuvres, on peut blesser un autre pilote. La limite doit être la même pour tout le monde. Sinon, il n’y a pas de règles et être agressif est plus facile que de se retenir ».

La décision est désormais entre les mains de la Direction de course (lire ici).

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter

Source : GPone

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de