Marquez : « J’ai commis une erreur mais le contact était insignifiant »



Cet après-midi, Dani Pedrosa s’envoyait en l’air après que Marc Marquez, auteur d’un  freinage tardif, ait sectionné le câble d’un des capteurs de son contrôle de traction.

Mise sous investigation par la Direction de course, la manœuvre du rookie ne manquait pas de susciter la colère de Dani Pedrosa qui estimait qu’il était temps que son équipier apprenne à respecter les limites qui, idéalement, devraient être les mêmes pour tous.  

S’il ne cherchait pas à se dédouaner de son erreur et qu’il regrettait que son équipier en ait été la victime, Marquez estimait tout de même que l’erreur commise avait avant tout été dangereuse pour lui-même.  

« Aujourd’hui, c’était une course très éprouvante, car j’ai dû faire deux retours, le premier après que Jorge se soit échappé en début de course, puis un autre après que Dani m’ait passé. Je me sentais à l’aise, mais je suis sorti un peu large au freinage, j’ai relevé la moto et je l’ai légèrement touché. Je ne suis pas certain qu’il l’ait remarqué, mais il a eu de la malchance parce que l’équipe m’a annoncé que j’avais rompu le câble de son contrôle de traction. Je suis désolé ! C’est quelque chose de très rare. J’ai pensé « OK, je prends un risque, mais seulement pour moi ». L’important, c’est que Dani aille bien. Finalement, j’ai pu doubler Jorge et gagner, ce qui est important aussi bien pour les 25 points que mon moral ».

Pourtant, conscient de ses erreurs et après celle commise à Misano (mais sans contact cette fois) Marquez s’était promis, comme il le confiait à crashnet, de prêter attention à ses manœuvres.

« Après Misano j’ai dit que j’allais prêter attention à cet aspect. Mais l’erreur, ici, est un peu différente, parce que j’ai freiné plus tôt. J’ai légèrement bloqué l’avant et j’ai donc immédiatement relâché les freins, ensuite, j’étais trop rapide.

Mais oui, je dois faire attention parce que j’ai déjà commis beaucoup d’erreurs. Sur certains circuits, ça va mieux mais sur d’autres, c’est pire. Bien entendu, c’est moi qui commets l’erreur puisque j’étais derrière, mais le contact était insignifiant ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Twitter

Photo : Lionel Nolette

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires