Marquez et la Direction de Course: les déclarations qui accusent…



Au moment où vous lirez ces lignes, le verdict sera peut-être déjà tombé puisque l’audition réunissant Marc Marquez, Dani Pedrosa, un technicien du HRC et la Direction de Course, aura eu lieu jeudi vers 6 heures du matin, heure française.

Quel qu’il soit, pour en éclairer son contexte, il n’est peut-être pas inutile de rappeler les dernières déclarations des principaux pilotes qui ont trouvé que le pilotage de Marc Marquez était un peu trop musclé… et la Direction de Course un peu trop indulgente.

C’est Dani Pedrosa qui a dégainé le premier, juste après l’arrivée d’Aragon, au micro de la télévision espagnole: » Marc est toujours à la limite quand il y a des pilotes devant lui.
Cette fois, comme il l’a fait toute l’année, il m’a presque percuté par derrière, et quand il m’a touché, il a cassé le capteur de contrôle de traction et je me suis envolé.
Ce fut la fin de ma course, je suis tombé à cause de cela.
Il est évident que cela n’a pas d’importance ce que je dis maintenant – c’est fini maintenant.

Des jours comme cela, vous n’entendez que le vainqueur, mais je voudrais dire que la Direction de Course a pris les choses trop à la légère avec les choses qui se sont déroulées au cours des dernières années.

Beaucoup de pilotes expérimentés comme moi ont essayé de calmer les autres, ceux avec moins d’expérience, mais dans ce cas, comme d’habitude, ils ont regardé dans l’autre sens.
Ceux qui ont été concernés par ce sujet au fil des ans, comme Jorge ou moi, savent aussi comment piloter par-dessus la limite.« 

 

Ensuite, Casey Stoner, comme à son habitude, n’a pas fait preuve de langue de bois en se confiant à La Gazzetta dello Sport: » Quelques pilotes devraient se calmer. J’ai un grand respect pour Marc, mais cette année, il ne respecte pas ceux qui roulent.
Il est en train de très bien faire, il va gagner le championnat du monde, mais il devrait être plus correct et respectueux, ce qui est ce à quoi j’accorde le plus de valeur.

J’ai eu de nombreux contacts et la Fédération doit prendre des décisions fortes, bien qu’habituellement ils évitent de prendre des décisions inconfortables.« 

Enfin, juste avant l’audition, Solomoto reporte les déclarations que Jorge Lorenzo a prononcées en Italie, juste avant son départ pour Sepang: » L’erreur (d’Aragon) n’était pas aussi grave que les autres, mais si vous faites la somme de toutes, on peut dire que (Marquez) est un pilote très agressif, qui met lui-même et les autres en danger. En 2005 j’ai eu un problème avec Alex de Angelis et on m’a puni d’un Grand Prix. Depuis lors, j’ai changé mon état d’esprit.

Notre sport est le sport le plus dangereux qui soit. Déjà, en soi, nous arrivons à la limite, on n’a pas besoin en plus d’être  trop agressif. La direction de course devrait aider à ne pas augmenter le risque , mais cela n’arrive pas. En F1, dès qu’il y a touchette, il y a punition. Nous, à moto, nous sommes encore à des années-lumière de là. La direction de course n’impose pas les sanctions que j’aimerais. »

Et il termine par une menace à peine voilée: » Si cela ne change pas, d’autres vont piloter de façon agressive pour s’adapter à ce qu’il fait. »

Ambiance…

On rappelera que, à l’opposé, Marc Marquez a reçu le soutien explicite de Cal Crutchlow qui a trouvé que « Marquez n’a rien fait de mal« .

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de