Rabat n'a pas tremblé



Esteve Rabat n’a jamais été menacé lors de ce Grand Prix de Malaisie marqué par un spectaculaire accident dès le 1er tour.

Depuis vendredi matin et la 1ère séance d’essais libres, Esteve Rabat s’est toujours montré le plus rapide en piste. Pas une session ne lui a échappé, il était donc logique que le pilote de l’équipe Pons ne monte sur la plus haute marche du podium au terme de la course.

Pour le reste, on est passés par toutes les émotions. L’excitation du départ, l’admiration pour le monumentale envol de Redding de la 10ème place sur la grille pour s’installer immédiatement dans le groupe de tête et ensuite, il y eut la peur…

Le scenario est précisément la situation la plus dangereuse à laquelle les pilotes sont exposés.  Axel Pons perd le contrôle de sa machine qui revient au centre de la piste, parmi la meute des poursuivants, plusieurs ne peuvent éviter la moto de l’espagnol.

Dans un enchainement qui fait froid dans le dos, Immammuddin, Zaidi, Itturrioz et Kraisart entraient en collision. Le drapeau rouge est sorti aussi soudainement que les mauvais souvenirs de la Malaisie ne reviennent à notre mémoire. Heureusement, l’issue est miraculeuse : pas de blessure grave, tout le monde se relève. On respire.

La 2ème course est ramenée à 12 tours. Les esprits sont déjà chauds en abordant le 1er virage. Dominique Aegerter s’infiltre tout à l’intérieur, touche Zarco qui écarte sa trajectoire qui pousse De Angelis. Le Saint-Marinais chute et emporte avec lui Xavier Siméon, au mauvais endroit, au mauvais moment.

Devant, inexorablement, Rabat prend l’avantage sur son coéquipier mieux parti et se met hors de portée de ses rivaux.

Derrière, Pol Espargaro est à la lutte avec Tom Luthi pour tenter de prendre la 2ème place, mais le Suisse est impeccable, et Pol doit patienter en 3ème position. Un enjeu d’autant plus important que pendant ce temps, Scott Redding est en difficulté.

Le leader du championnat avait très bien négocié le 1er départ, mais gêné par la bousculade du 2ème envol, Redding est loin. Le pilote de l’équipe Marc VDS bataille tour après tour pour tenter de remonter de la 8ème place qui est la sienne à la fin de la première boucle.

Corsi, Zarco puis Nakagami, le britannique plafonne au 6ème rang. Impossible de revenir sur le duo Kallio-Aegerter, au contraire, Scott Redding est obligé de surveiller ses arrières car Johann Zarco est dans son sillage.

Dans l’avant-dernier tour, Espargaro parvient à prendre l’avantage sur Luthi et va cueillir la 2ème place, le meilleur résultat envisageable ce week-end compte-tenu de la supériorité affichée par Rabat.

Dans le dernier tour, Johann Zarco aggrave le bilan de Scott Redding en privant le britannique de la 6ème place. Le français, involontairement, participe au renforcement du suspens dans cette catégorie Moto2 où l’écart au championnat n’est plus que de 9 points.

L’avantage reste dans le camp de Redding, mais la dynamique est du coté de Espargaro, au moment de mettre la cap sur Phillip Island, où l’espagnol avait gagné l’an passé.

On est pressés d’y être !

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de