Dani Pedrosa a appris à pardonner, le jour ou Simoncelli s’en est allé



En Aragon, Dani Pedrosa perdait de nouveau le titre de Champion du Monde MotoGP en raison d’une nouvelle manœuvre musclée de son propre équipier.

Et bizarrement, parmi les voix qui se sont élevées pour réclamer la tête de Marquez, celle de Dani Pedrosa était probablement la moins véhémente.

Etrange quand on sait à quel point, lui et son manager avaient réclamé celle de Marco Simoncelli après l’accrochage qui les avait opposés au Mans, en 2011, et au cours duquel l’Espagnol s’était fracturé la clavicule.    

« J’ai appris à pardonner il y a deux ans, en Malaisie, mais je ne pense pas que ce soit nécessaire d’ajouter quoi que ce soit », a indiqué Dani Pedrosa, à Marca, en se référant à la mort tragique de Simoncelli. « Ce dimanche m’a changé, mais je n’ai pas envie de raconter de quelle manière. C’est quelque chose de très personnel. J’ai été le premier à aller trouver son père, même si ensuite, je n’ai pas été en mesure d’assister à l’enterrement. Pas par manque de respect mais simplement parce que je ne pouvais pas le voir comme ça ».

En revanche, si Pedrosa ne voulait plus revenir sur la décision de la Direction de course et sa non-sanction sur Marc Marquez, on sent qu’il garde une dent contre l’autorité. « Par contre, le Championnat du Monde n’a rien appris, et c’est dommage. Si quelque chose se passe mal, vous devez en tirer un enseignement positif. Sinon, tout ça s’est passé en vain ». 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de